Les Larmes de Maddalena

Publié dans Ateliers 2012-2013

Programme

Oeuvres

Antonio Caldara (1670-1736)
    Sinfonia


Giovanni Bononcini (1670-1747)
    Recitativo : Oimè troppo importuno
    Aria : Da quel destino
    Recitativo : Omai spezza quel nodo


Antonio Caldara
    Aria : Pompe inutili


Giovanni Bononcini
    Aria : Pompe inutili


Evaristo Felice Dall'Abaco (1675 - 1742)
    Concerto a quattro da chiesa
    largo
    allegro
    andante
    allegro assai

Giovanni Bononcini
    Recitativo : Siegui l'camin
    Aria : Alma, t'intendo si


Antonio Caldara
    Ritournelle de l'aria : Voglio piangere


Giovanni Bononcini
    Aria : Voglio piangere
    Sinfonia
    adagio
    vivace
    largo

Antonio Caldara
Aria : In lagrime stemprato
Sinfonia
Recitativo : D'esser constante
Aria : Per il mare


Evaristo Felice Dall'Abaco
Concerto a quattro da chiesa
largo
allegro e spiritoso
grave
allegro


Giovanni Bononcini
Recitativo : L'ottenuto perdono
Aria : Chi serva la beltà

Interprètes

L'Escadron volant de la reine

Biographies

 

L'Escadron volant de la reine

Créé à l'initiative d'Antoine Touche en Janvier 2012, L'Escadron Volant de la Reine se compose de jeunes musiciens baroques issus des grands conservatoires européens. Désireux de faire partager les musiques vocales et instrumentales des XVIIème et XVIIIème siècles, ils s'attachent autant au grand répertoire qu'aux œuvres méconnues et allient recherche et spontanéité. C'est avec une énergie commune qu'ils évoluent au sein de l'ensemble puisqu'ils se distinguent en ayant fait le choix de ne pas avoir de directeur artistique. Cette approche leur permet de considérer chaque œuvre sous différents angles et d'en renouveler constamment le discours.

Le nom de l’ensemble est une référence aux dames de compagnie de la reine Catherine de Médicis, chargées de pacifier par leur présence et leur conversation les relations humaines au sein de la Cour de France et d’être les ambassadrices du goût et des arts dans toute l’Europe.

Bénéficiant des conseils de Blandine Rannou, Benjamin Perrot ou encore Bruno Cocset, l’Escadron volant de la Reine donne son premier concert lors du festival Un Automne à Limur à Vannes. Dernièrement, il a été invité à la Chapelle Royale du Château de Versailles pour un programme présentant les musiciens de la Régence et à St-Malo pour interpréter des cantates de Handel et de Rameau. En Septembre 2012, l’Escadron a enregistré Un basson pour l'Escadron, qui met à l'honneur le basson fabriqué par Olivier Cottet dans des concerti de Vivaldi interprétés par Alexandre Salles. L'ensemble vient d'être séléctionné pour la 13ème édition de la IYAP (International Young Artist's Presentation) qui leur permettra de se produire à Anvers cet été.

 

Anne-Marie Beaudette soprano

La soprano québécoise Anne-Marie Beaudette reçoit sa formation lyrique à Montréal où elle incarne plusieurs rôles avec le Jeune opéra du Québec, l’Atelier d’Opéra de l’Université de Montréal, l’Opéra Bouffe du Québec ainsi qu’avec Les Productions Belle Lurette. Après une première place au Concours de musique du Canada en 2006, Anne-Marie Beaudette intègre en 2008 le Centre de Musique Baroque de Versailles où elle se perfectionne pendant deux ans sous la direction d’Olivier Schneebeli avec qui elle fait ses débuts à l’opéra dans Amadis de Lully (une bergère et une suivante). Lors de la saison 2010-2011 elle a collaboré avec Les Différens sous la direction de Martin Robidoux au Festival international d’Orford au Canada et à la Chapelle Royale du Château de Versailles, avec l’Ensemble Pierre Robert sous la direction de Frédéric Desenclos, avec le Poème Harmonique dans Cadmus et Hermione de Lully sous la direction de Vincent Dumestre ainsi qu’avec les Paladins sous la direction de Jérôme Corréas. On peut l’entendre régulièrement avec l’Ensemble Pygmalion sous la direction de Raphaël Pichon et avec les Musiciens du Paradis. Sur scène, elle a incarné la Sœur Aînée dans Cendrillon, de Laruette et Anseaume avec l’ensemble Les Monts du Rueil, à l’Opéra Comique, au Festival de musique baroque de Pontoise et à l’Opéra de Reims. Elle a aussi été la Musique dans Les Plaisirs de Versailles de Marc-Antoine Charpentier ainsi que Marphise dans Le Pouvoir de l’amour de Royer au théâtre Montansier de Versailles.

Cette année, elle s'est produit entre autre avec le Concert des Planètes, la Camerata Vocale de Brive, les Musiciens du Paradis, l’ensemble La Rêveuse et Pygmalion.

 

Josèphe Cottet violon

Après un DEM et un prix de perfectionnement d’alto moderne au CRR de Versailles dans la classe de Jacques Borsarello, Josèphe Cottet poursuit ses études au CRR d’Aubervilliers-la Courneuve dans la classe d’Hélène Houzel en violon et alto baroque. Elle complète sa formation instrumentale par des master classes avec Odile Edouard, Patrick Bismuth, Amandine Beyer ou Stéphanie Paulet. Elle se spécialise alors en musique ancienne et joue dans différentes formations orchestrales ou de musique de chambre, telles que l’ensemble Pygmalion (Messe en si de Bach, Dardanus et Hippolyte et Aricie de Rameau...), les Musiciens du Paradis (Requiem de Campra, le Parlement de Musique de Strasbourg, l’ensemble Jacques Moderne, l’ensemble Europa Barocca (Vêpres de la Vierge de Monteverdi...), la Compagnie Outre Mesure (danse et musique de la Renaissance) avec laquelle elle enregistre. Elle participe deux fois à l’Académie d’Ambronay ; en 2010 sous la direction d’Hervé Niquet pour « Les Indes Dansantes » de Jean-Philippe Rameau, puis en 2011, sous la direction de Sigiswald Kuijken. Grâce à ce projet, elle enrichit sa pratique orchestrale en jouant la partie de basse continue de la Messe en si de Johann Sebastian Bach au violoncello da spalla. Elle obtient également un diplôme d’art dramatique dans la classe de Danièle Dubreuil au CRR de Versailles en 2003.

Passionnée de recherche en musicologie, elle étudie les musiques anciennes jus