Trio Sōra

Publié dans Résidents actuels

crédit photo : Jérôme Emeriau

Le Trio Sora est en résidence depuis juillet 2017

  • Clémence de Forceville violon
  • Angèle Legasa violoncelle
  • Pauline Chenais piano

« The Trio Sōra is a very fine ensemble indeed. Their understanding of the composition, their listening of each-other, their sensitive and lively music-making — all these have given me joy and pleasure », témoigne Sir András Schiff.

Fondé en 2015 à Paris, le Trio Sōra est un ensemble féminin et charismatique présentant aujourd’hui une identité artistique parmi les plus séduisantes de sa génération. Déjà invitées à se produire sur de prestigieuses scènes internationales, telles que le Wigmore Hall et le Southbank Centre de Londres, la Beethoven-Haus de Bonn et le Konzertverein de Schwerin, le Festival de Verbier, le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles, la Philharmonie de Paris, le Théâtre des Bouffes du Nord, l’Auditorium du Louvre, les Opéras de Lille et de Toulon, la Folle Journée de Nantes, La Roque d’Anthéron, le Festival d’Aix-en-Provence..., les musiciennes se distinguent par l’excellence, la clarté et la générosité de leurs interprétations.

Le Trio Sōra se perfectionne depuis plusieurs années auprès de Mathieu Herzog, de Menahem Pressler, du Quatuor Danel, du Quatuor Ébène et du Quatuor Artemis à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth de Bruxelles. Honorées de nombreux prix lors de concours en France et à l’étranger — lauréates du prix HSBC de l’Académie du Festival d’Aix-en-Provence (2017), du Parkhouse Award  (2017) et du Special Prize de la Verbier Festival Academy (2018) — les trois jeunes femmes ne cessent d’enthousiasmer et de surprendre un public de plus en plus large. Le Trio Sōra est en résidence à Le Dimore Del Quartetto, à la Fondation Singer-Polignac ainsi qu’à ProQuartet-CEMC.

L’ensemble est soutenu par l’Adami, la Fondation Baillet-Latour de la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, la Fondation Günther-Caspar, la Fondation Meyer et la Fondation Safran pour la Musique.

Clémence de Forceville joue un violon Giovanni Battista Guadagnini (1777) et Angèle Legasa, un violoncelle Giulio Cesare Gigli (1767), instruments généreusement prêtés par la Fondation Boubo-Music.

Agenda