Rôle et bilan des sanctions internationales : un débat nécessaire

Publié dans Saison 2022-2023

INSCRIPTION EN PRESENTIEL
registration

Live

DIFFUSION/LIVE
www.singer-polignac.tv

Avant-propos

L’utilisation des armes économiques et financières a une longue histoire. La SDN a voulu faire des sanctions l’instrument d’un nouvel ordre international. Son échec a conduit les Nations Unies à une nouvelle approche. Mais le monde a changé : internationalisation des échanges, financiarisation des relations, importance des transferts de technologies. Aujourd’hui et un an après l’agression de la Russie contre l’Ukraine, l’ampleur de la réaction occidentale relance le débat sur les sanctions : quels délais pour obtenir l’efficacité souhaitée ? Quels coûts? Quel rôle du secteur privé dans une mise en œuvre autrefois monopole étatique, y a-t-il place pour des pays « neutres » quand ils sont sommés de choisir leur camp ? 

L’opinion s’interroge : s’agit-il d’être en guerre sans faire la guerre sur le terrain ? D’affaiblir sur le long terme l’agresseur faute de l’avoir dissuadé, de marquer la solidarité occidentale contre l’agression, quitte à la voir ignorée par une partie du reste du monde, ou de faire respecter le droit international, même au prix de pratiques extraterritoriales ? Après la phase de globalisation, les sanctions vont-elles contribuer à accélérer l’évolution du système économique et monétaire international et avec quelles conséquences ? Autant de questions qui touchent au cœur du débat sur l’avenir de l’ordre mondial, la place et le rôle des démocraties occidentales et leurs moyens d’action.

Partenaires
Comité d'organisation
  • Benoît d’Aboville, Ancien ambassadeur représentant de la France à l’OTAN, ancien ambassadeur en République tchèque et en Pologne. Chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique
  • Véronique Bujon de l’Estang, Ancien ambassadeur en Macédoine du Nord et au Danemark, ancienne directrice adjointe des affaires politiques. Vice-présidente déléguée de la SHGHD
  • Jean Felix-Paganon, Ancien ambassadeur au Koweit, en Afrique du Sud, en Egypte et au Sénégal, ancien directeur des Nations Unies et d’Afrique du Nord-Moyen Orient au Quai d’Orsay
  • Edouard Guillaud, Amiral, ancien Chef d’état-major du président de la République, ancien Chef d’état-major des armées
  • Stanislas de Laboulaye, Ancien directeur des affaires politiques au Quai d’Orsay, ancien ambassadeur à Madagascar, en Russie et près le Saint-Siège. Vice-président de la SHGHD
  • Frédéric du Laurens, Ancien ambassadeur en Namibie, au Botswana et en Argentine. Ancien directeur adjoint des affaires politiques. Ancien directeur des archives diplomatiques. Secrétaire général de la SHGHD

Programme

à venir