Les Russes du XIXe siècle

Publié dans Conférences lettres & arts

Programme musical

Mikhaïl Glinka (1804-1857)

Somnenié (Le doute) pour voix, violoncelle et piano* (1838) 

Alexandre Borodine (1833-1887)

Razlubila krasna devitsa (La Belle n’aime plus) pour voix, violoncelle et piano (1833)

Mili Balakirev (1836-1910)

Islamey « Fantaisie orientale » pour piano* op. 18 (extrait)

Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893)

  • Nochi bezumnie (Nuits folles), mélodie pour basse et piano op. 60 n° 6 
  • Suite du ballet La Belle au bois dormant pour piano à quatre mains op. 66a
    • Valse 

Modeste Moussorgski (1839-1881)

  • Chants et danses de la mort (1875-1877) pour voix et piano
    • Trépak 
  • Tableaux d’une exposition (extraits) 
    • Promenade 
    • Il Vecchio Castello 
    • Tuileries 
    • Bydło 
    • La Cabane sur des pattes de poule (Baba Yagà)

Nikolaï Rimski-Korsakov (1844-1908)

  • Le Vol du bourdon pour violon et piano* (1899-1900)
  • Sadko, opéra en deux actes (1896)
    • Chanson du marchand Varègue pour voix et piano*

Alexandre Glazounov (1865-1936)

Sérénade espagnole pour violoncelle et piano op. 20 n° 2

Piotr Ilitch Tchaïkovski

  • Trio pour piano* en la mineur « À la mémoire d’un grand artiste » op. 50 (extraits)
    • Thema : Andante 
    • Variation 1
    • Variation 3
    • Variation 6
    • Variation 9
    • Variation 10
    • Variation 11
    • Allegro risoluto

 

Interprètes
  • Andriy Gnatiuk basse
  • Shuichi Okada violon
  • Jérémy Garbarg violoncelle
  • Arthur Hinnewinkel, Gaspard Thomas* piano

Ainsi que la diffusion de documents sonores et audiovisuels

Biographies

© Natalia Rusu

Andriy Gnatiuk baryton-basse

Le baryton-basse franco-ukrainien Andriy Gnatiuk a étudié le chant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Kiev. 

En 2012 il rejoint L'Atelier Lyrique de l'Opéra national de Paris et participe à de nombreuses productions : Leporello dans Don Giovanni de Mozart, Don Alfonso dans Cosi fan Tutte de Mozart et Collatinus dans The Rape of Lucretia de Britten avec L'Ensemble Le Balcon dirigé par Maxime Pascal. Il a également participé à une série de concerts dédiés à Jean-Philippe Rameau avec Les Folies Françoises sous la direction de Patrick Cohën-Akenine où il interprète le rôle de Huascar dans Les Indes Galantes

En 2014-2015, Andriy fait ses débuts sur la scène de l'Opéra Bastille en chantant Truffaldino dans Ariadne auf Naxos de Strauss dirigé par Michael Schønwandt et mis en scène par Laurent Pelly. Il participe à de nombreux concerts et récitals au Palais Garnier, à l'Amphithéâtre Bastille et à l’Auditorium du Louvre ainsi qu’à la Cité de la musique à Paris. 

S’ensuivent plusieurs productions à l’Opéra national de Paris : Vol Retour de Joanna Lee (mise en scène par Katie Mitchell), L’Orfeo de Monteverdi (mise en scène par Julie Bérès) et Bastien et Bastienne de Mozart (mise en scène par Mirabelle Ordinaire). Il participe à la tournée de Il Signor Bruschino de Rossini en interprétant le rôle de Filiberto avec l’Orchestre National d’Ile de France sous la direction d’Enrique Mazzola. Il chante également le solo de basse dans le ballet Les Noces de Stravinsky.

En octobre 2020 Andriy Gnatiuk fait son début dans le rôle de Cyrus le Grand, dans la première française en version scénique d’opéra baroque Crésus de Reinhard Keiser, mis en scène par Benoît Bénichou et sous la baguette de Johannes Pramsohler (Athénée Théâtre Louis-Jouvet, Paris). 


Shuichi Okada violon

Né en 1995 à Bordeaux, il commence l’étude du violon à l’âge de 5 ans. Après avoir commencé ses études au conservatoire de Bordeaux avec Stéphane Rougier, il est admis au CNSM de Paris à l’unanimité à l’âge de 15 ans, dans la classe de Roland Daugareil, Suzanne Gessner et Christophe Poiget. Il poursuit ses études à la Barenboim Said Academy de Berlin avec Mihaela Martin et est actuellement étudiant à La Chapelle Reine Elisabeth dans la classe d’Augustin Dumay.

Passionné par la musique de chambre, il intègre la prestigieuse classe du quatuor Ysaÿe, et a la chance de travailler avec des professeurs tels que Claire Désert, François Salque, Jérôme Pernoo ou encore le trio Wanderer. Il participe souvent à des masterclasses, notamment avec Mihaela Martin, Pavel Vernikov, Patrice Fontanarosa, Donk Suk Kang, Sarah Nemtanu, Stephan Picard… Shuichi est sélectionné pour participer à de prestigieuses académies, comme l’académie Seiji Ozawa (Suisse), l’académie Carl Flesch (où il obtient le prix Stennebrüggen, le prix Carl Flesch ainsi que le prix Ginette Neveu ), ou le festival Santander.

Il remporte le 2ème prix au Concours international Postacchini, 1er prix au Concours international Ginette Neveu, 1er prix ainsi que le prix de la personnalité la plus remarquable au Concours international de Mirecourt, et devient plus récemment lauréat du Concours Lipizer (Gorizia) et du Concours Fritz Kreisler (Vienne).

En 2015 il gagne le deuxième prix au concours Markneukirchen, et reçoit le prix « Prince of Hessen »lors des masterclasses à la Kronberg Academy.

Cela lui donne l’opportunité de jouer avec des orchestres tels que l’orchestre lyrique d’Avignon, l’orchestre de la Hochschule de Weimar, l’orchestre symphonique de Nancy, l’orchestre du DFO (à la salle Pleyel), l’orchestre de chambre « Nouvelle Europe », l’orchestre philharmonique de Baden- Baden, la philharmonique de Vogtland, l’orchestre de Normandie, l’orchestre de l’opéra de Toulon, l’orchestre de Bayonne, l’orchestre Pasdeloup, l’orchestre symphonique de Bienne…

Shuichi est régulièrement invité à jouer dans des festivals comme« Les vacances de Mr Haydn », le Festival de la Roque d’Anthéron dans le cadre des ensembles en résidence, le Festival de la Vézère, les Moments musicaux de La Baule, les Folles journées de Nantes et Tokyo, le Festival Seiji Ozawa à Mastumoto, le Festival de Pâques de Deauville, le Festival de Radio-France, le Festival de Giverny, le Festival 1001 notes, le Festival de Val d’Isère, le Festival Musique à Guéthary, le Festival de l’orangerie de Sceaux, le Festival du Palazetto Bru Zane, où il s’est produit avec des artistes tels que Jerôme Pernoo, Jerôme Ducros, Michel Strauss, Raphael Pidoux, Jean-Claude Vanden Eyden, Peter Frankl, Philippe Jaroussky, Mathieu Herzog, Antoine Tamestit, Claire Désert, Lise Berthaud, Itamar Golan, Jean- François Heisser, Amaury Coeytaux, Stéphanie-Marie Degand, Gérard Caussé, Pierre Fouchenneret, Augustin Dumay, François Salque, Gary Hoffman, Miguel Da Silva…

Il a eu l’occasion de jouer dans de grandes salles en tant que soliste ou en musique de chambre à la salle Pleyel, au Théâtre des Champs Elysées, à la salle Cortot, la Victoria Hall de Genève, le théâtre des Bouffes du Nord, la grande salle du Konzerthaus de Vienne, la grande salle de la Philharmonie de Paris, la fondation Louis Vuitton, au Bozar de Bruxelles, la cité de la musique…

Shuichi est aussi le violoniste du Trio Arnold composé de Bumjun Kim (violoncelle) et Manuel Vioque-Judde (alto).

Il sort son premier CD (Brahms/Schumann) avec le pianiste Clément Lefebvre, sous le label Mirare. Il enregistre aussi les quintettes et sextuors à cordes de Brahms avec Pierre Fouchenneret, Lise Berthaud, Adrien Boisseau, François Salque et Yan Levionnois, dans le cadre de « l’intégrale de la musique de chambre de Brahms », pour le label B Records.

Avec le label Alpha, il enregistre l’octuor de Schubert et l’octuor de Raphaël Merlin, ainsi qu’un disque avec la chanteuse Veronique Gens dans des mélodies françaises, récompensé par un Choc de Classica, un Diapason d’or et une nomination aux Victoires de la musique classique 2021 dans la catégorie enregistrement.

Il est soutenu par la fondation Safran, l’or du Rhin et Banque populaire. Il joue sur un magnifique violon de Carlo Tononi de 1710, prêté par la famille royale belge et La Chapelle Reine Elisabeth.

Shuichi Okada est membre du Trio Arnold, qui est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2019.


Jérémy Garbard violoncelle

En tant que Révélation Classique de l’ADAMI 2019, Jérémy Garbarg incarne la nouvelle génération du violoncelle français. En avril 2021, il intègre le Quatuor Arod avec lequel il se produit dans les salles les plus prestigieuses du monde entier.
En tant que violoncelliste, Jérémy Garbarg est récompensé des 3ème Prix et Prix du Public dans les concours internationaux Brahms (Autriche) et Viña del Mar (Chili). Il remporte les Premiers Prix avec le Duo Consonance au Concours International de la Societa Umanitaria de Milan et à la Belgium Cello Society Competition de Bruxelles. Il est également lauréat de la Fondation Banque Populaire.
Son jeu qualifié de "bouleversant et généreux" l'amène à se produire régulièrement en France et à l'étranger. Il apparaît dans les médias sur Medici.tv, Dakapp, France Musique, France 3, le RTBF, la RTS, Le Violoncelle, La Lettre du Musicien, TSF Jazz, ... Il est invité  régulièrement par le Centre de Musique de Chambre de Paris, l'Académie Seiji Ozawa, les festivals de Prades-Casals, les Sonates d’Automnes, des Rencontres de Bélaye, du Festival Européen Jeunes Talents, des Grands Crus de Bourgogne, des Rencontres Franco-américaines, de l'Ysaÿe's Knokke, et se produit dans les salles de concert les plus prestigieuses : Philharmonie de Paris, Salle Cortot, Fondation Vuitton, la Seine Musicale, le Théâtre des Champs Elysées, Schloss Elmau (Allemagne), Prinzregent Theater de Münich
(Allemagne), Flagey et Bozar de Bruxelles (Belgique), Victoria Hall de Genève (Suisse) Sala Verdi de Milan (Italie), Casa da Musica de Porto (Portugal), Ozawa Hall de Tanglewood (Etats-Unis), Sénat de Valparaiso (Chili), Tongyeong Concert Hall (Corée du Sud), ...
Depuis 2018, Jérémy Garbarg est artiste en résidence à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth sous la direction de Gary Hoffman et Jeroen Reuling. Il se perfectionne au sein de la Classe d’Excellence de Gautier Capuçon, et bénéficie des conseils de Jérôme Pernoo et François Salque.
Il joue sur un violoncelle de Rugieri fait à la fin du XVIIème siècle à Crémone avec un rare archet de François Peccatte de 1842. L'ADAMI, la Fondation Safran, la Fondation L’Or du Rhin, Thomastik-Infeld, Alpha Case, et la Fondation Banque Populaire lui ont accordé leur confiance et le soutiennent dans ses projets.

Jérémy Garbarg est membre du Quatuor Arod, qui est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2015.


Arthur Hinnewinkel piano

Né aux États-Unis en 2000, Arthur Hinnewinkel commence ses études de piano à Singapour. Après avoir étudié auprès d’Anne-Lise Gastaldi au CRR de Paris d’où il sort avec les Félicitations du Jury, il intègre à 15 ans le CNSMDP chez Hortense Cartier-Bresson, avec qui il vient tout juste de terminer son Master. C’est ici qu’il rencontre Itamar Golan, Claire Désert, Maria Belooussova, François Salque, Gary Hoffman et Ivry Gitliss, personnalités qui éveilleront chez Arthur des perspectives musicales nouvelles, allant de la construction mathématique de la justesse à la nature métaphysique du son. Arthur se passionne pour un répertoire allant du 17ème
siècle aux contemporains du 21e, mais aussi pour le Jazz et les musiques Indiennes et d’Asie du Sud-Est, qu’il a découvert au cours de voyages qui lui ont donné goût à la diversité culturelle de notre monde.
Arthur se produit régulièrement, dans des festivals (Festival de Wissembourg par exemple), mais aussi en récital au Teatro di Marcello à Rome, et développe aussi son activité de musique de chambre dans diverses formations, notamment en sonate pour Violon et Piano et en Trio. Musicien curieux, il aime allier les arts en créant notamment des projets avec des danseurs.

Arthur Hinnewinkel est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis juillet 2021.


Gaspard Thomas piano

Né en 1997, Gaspard THOMAS compte déjà à son actif de nombreuses récompenses en concours internationaux : Premier Prix au concours France-Amériques 2019 ainsi qu’au concours de Brest 2017 (Prix Chopin), Second prix et 7 prix spéciaux au concours Piano Campus 2019 à Pontoise, quart de finaliste au concours de Jaén 2021 et sélectionné au concours Long-Thibaud 2019. En juin 2021, il intègre la « Promotion Tchaïkovsky » de l’Académie Musicale Philippe Jaroussky. Il est également lauréat de la Fondation Royaumont en 2018.

Gaspard THOMAS s’est produit en soliste avec orchestre ou quintette à cordes dans les deux Concertos de Chopin, le Concerto n°3 de Beethoven, le Concerto n°1 de Saint-Saëns et le Concerto n°1 de Chostakovitch. Il est artiste invité lors de la journée « Piano à portes ouvertes » au Festival Chopin de Bagatelle en 2016 ainsi qu’au Festival de Saint-Céré où il est présent chaque été depuis 2017. Gaspard THOMAS joue régulièrement en récital, et on a pu l’entendre notamment au showroom parisien Steinway & Sons dans le cadre du OFF des « Pianissimes », à l’Ambassade de Pologne pour la société Chopin, ou au Théâtre de Fontainebleau lors du festival Piano Campus 2020. À l’automne 2020, il donne un récital au château de Lourmarin et fait partie des Jeunes Solistes de l’Académie des « Lisztomanias » de Châteauroux dirigée par Bruno RIGUTTO, où il est réinvité pour l’automne 2021. 

Chambriste très apprécié, il joue en sonate durant l’été 2020 avec la violoniste et compositrice Élise BERTRAND au Gstaad Palace Hotel dans le cadre des Sommets musicaux de Gstaad en Suisse (dir. artistique : Renaud CAPUÇON). Plus récemment, début 2021, il s’est produit en récital avec l’altiste Paul ZIENTARA dans la saison parisienne des « Pianissimes » au Musée Guimet ainsi qu’avec la violoncelliste Stéphanie HUANG aux « Nocturnes de Laude » à Paris. Il a également accompagné plusieurs musiciens pour le concours Long-Thibaud à Paris ou de l’ARD à Munich.

Il bénéficie très régulièrement des enseignements du pianiste et pédagogue Bernard d’ASCOLI. Lors de masterclasses ou de sessions de musique de chambre au CNSMDP, il a également pu travailler avec des artistes tels que Bertrand CHAMAYOU, Jean-Jacques KANTOROW, Jean-François HEISSER, Jean-Efflam BAVOUZET, Itamar GOLAN ou Clive GREENSMITH. 

Gaspard THOMAS est diplômé d’un Master de Piano au CNSMDP mention Très Bien à l’unanimité dans la classe de Claire DÉSERT et poursuit une formation riche et variée au Conservatoire (classes d’Accompagnement, Écriture et Orchestration). Il s’est formé auparavant aux conservatoires de Poitiers, Bordeaux et Saint-Maur-des-Fossés (94).

Également ouvert à la création, il compose en 2019 « Poème », pièce pour 96 pianistes qui a été créée lors d’un concert à la Philharmonie de Paris. 

Gaspard Thomas est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis juillet 2021.