Lettre de Anna de Noailles à la Princesse de Polignac n°3

Publié dans Lettre

8 août 1914

Ma bien chère,

Merci du fond du coeur pour l’aide que vous apportez aux misères de la chère et noble ville de Paris.

Je suis en constant rapport avec M. Forteau au sujet de ce que vous faites. Les cinq mille francs que vous allez envoyer devraient servir à participer à nourrir tous les femmes et enfants qui se présentent quotidiennement au fourneau que notre comité établit dans les remises de Madame de Croisset (place des Etats-Unis). Mais un comité venant de se former sous le patronage de Monsieur (ou Madame ?ill ) Poincaré, et moi ayant été sollicitée d’en faire partie, je pense bien remettre, de votre part, à ce comité, la moitié de la somme de cinq mille francs que je vous remercie tant de bien vouloir nous envoyer. L’activité, le courage, le calme, ici, sont admirables. Au milieu de tant de phrases, je pense à vous, ma bien chère amie, avec ma tendresse inaltérable et toujours croissante. Anna.