Récital des lauréats du 9e concours chant-piano Nadia et Lili Boulanger

Publié dans Concerts en partenariat

Paul Follot (1877-1941)
Page de couverture de l'édition originale des cycles de mélodies de Lili Boulanger
Clairières dans le ciel (détail)
Editions Ricordi, Paris, 1919

Le Concours international de Chant-Piano Nadia et Lili Boulanger, fondé en 2001, biennal, est ouvert aux candidats âgés de moins de 33 ans qui se présentent en formation duo chant et piano.

Ce concours de très haut niveau constitue pour les lauréats un tremplin vers la vie professionnelle : outre leurs prix généreusement dotés, ils bénéficient d’un récital coproduit avec la Fondation Singer-Polignac ainsi que d’engagements dans divers festivals de renom.

Le concours jouit du privilège de se dérouler dans la belle salle de concert du Conservatoire national supérieur d’art dramatique à Paris, en présence d’un jury prestigieux et d’un public nombreux et fidèle.

Pour l’épreuve finale de chaque nouvelle édition du concours, une commande est passée à un compositeur : en 2017, Benoît Mernier a composé une mélodie intitulée Sonnet qui a fait l’objet d’une mention spéciale pour la meilleure interprétation. La commande a été prise en charge par la Fondation Salabert et l’œuvre a été éditée par les Éditions Durand.

Les membres du jury en 2017 étaient :

Ronald Zollman, chef d’orchestre, président du jury, Anne Grappotte (pianiste), Raùl Herrera (pianiste), David Lively (pianiste), Maciej Pikulski (pianiste), Gilles Cachemaille (baryton-basse), Véronique Gens (soprano), Vincent Le Texier (baryton-basse) et Felicity Palmer (mezzo-soprano).

La 10e édition du Concours international de Chant-Piano Nadia et Lili Boulanger

aura lieu du 5 au 8 décembre 2019 à Paris

 Informations, renseignements, règlement et bulletin d’inscription :

www.cnlb.fr

Tel. : +33 (0)1 49 88 16 63

Programme

Prix de mélodie : Duo Nitescence Marie-Laure Garnier soprano & Célia Oneto-Bensaid piano

André Caplet (1878-1925)

  • Trois Fables de Jean de La Fontaine
    • Le Corbeau et le renard
    • La Cigale et la fourmi
    • Le Loup et l’agneau

Franz Schubert (1797-1928)

  • Romanze, D. 797/3 (Helmina von Chézy)
  • Der Zwerg D. 771 (Matthäus von Collin)

Prix de lied : Sophia Brugos soprano & Daniel Gerzenberg piano

Franz Schubert (1797-1828)

  • Des Fischers Liebesglück D. 933 (Karl Gottlieb von Leitner) – strophes 1-2

George Crumb (né en 1929)

  • “When Lilacs last in the dooryard bloomed”, Apparition II (Walt Whitman)

Franz Schubert

  • Der Tod und das Mädchen, D. 531 (Mathias Claudius)

Lili Boulanger (1893-1918)

  • « Elle était descendue », Clairières dans le ciel, n° 1 (Francis Jammes)

Franz Schubert

  • Die Blumensprache, D. 519 (Anton Plattner)

George Crumb (né en 1929)

  • “The Night in Silence under Many a star”, Apparition I (Walt Whitman)

George Crumb (né en 1929)

  • Des Fischers Liebesglück, D. 933 (Karl Gottlieb von Leitner) – strophes 3-4

Grand prix de duo chant-piano Ambroisine Bré mezzo-soprano & Qiaochu Li piano

Lili Boulanger (1893-1918)

  • Reflets (Maurice Maeterlinck)

Claude Debussy (1862-1918)

  • Fêtes galantes (Paul Verlaine)
    • En sourdine
    • Fantoches
    • Clair de lune

Lili Boulanger

  • « Les lilas qui avaient fleuris », Clairières dans le ciel, n° 9 (Francis Jammes)

Serguei Rachmaninov (1873-1943)

  • « On the Death of a Linnet », Douze Romances, op. 21/8 (Vasíly Zhukóvsky)

Erich Korngold (1897-1957)

  • Sechs Einfache Lieder
    • « Nachtwanderer » (Joseph von Eichendorff)
    • « Das Ständchen » (Joseph von Eichendorff)
    • « Das Heldengrab am Pruth » (Heinrich Kipper)
    • « Sommer » (Siegfried Trebitsch)

Nadia Boulanger (1887-1979) – Raoul Pugno (1852-1914)

  • « C’était un juin », Les Heures claires, n° 5 (Émile Verhaeren)

Francis Poulenc (1899-1963)– Paul Bonneau (1819-1995)

  • Nos souvenirs qui chantent (Robert Tatry)

Biographies

Marie-Laure Garnier soprano

Nommée Révélation classique de l’Adami en 2013, Marie-Laure Garnier débute son parcours artistique en Guyane par la flûte traversière, le piano, l’orgue et la percussion. Elle poursuivit ses études au Conservatoire de région de Paris puis entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris en 2009, dans la classe de chant de Malcolm Walker. Elle y étudie également auprès d’Anne Le Bozec, Susan Manoff, Jeff Cohen, Stephan Genz, Claire Désert et Ami Flammer, et travaille avec Olivier Reboul et Karolos Zouganelis. En 2016, elle obtient le diplôme d’Artiste interprète ainsi qu’un Master de musique de chambre.

Depuis plusieurs années, elle se produit avec la pianiste Célia Oneto Bensaid avec laquelle elle forme le Duo Nitescence.

Marie-Laure Garnier est invitée à donner des récitals en France (Théâtre des Champs Élysées, Philharmonie de Paris, Maison de la Radio, Petit Palais, Invalides, Théâtre des Bouffes du Nord, Folles journées de Nantes) et à l’étranger, notamment en Suède, en Russie et en Allemagne. Et participe également à des productions d’opéra, ayant incarné le rôle de La Cantatrice dans Reigen de Boesmans ; en février 2018, elle interprètera Gerhilde de la Walkyrie de Wagner au Capitole de Toulouse.

Le répertoire de musique contemporaine l’intéresse tout particulièrement : elle a créé des œuvres de Giacinto Scelsi, Nicolas Bacri, Benoît Menut, Fabien Touchard et Camille Pépin.

Outre son amour de la scène, Marie-Laure Garnier s’attache à la transmission et utilise le chant comme vecteur de lien social. Elle intervient dans des établissements scolaires en partenariat avec le programme  de la Philharmonie de Paris. Elle a par ailleurs fondé un chœur de Gospel avec lequel elle offre des concerts caritatifs en soutien à diverses causes qui lui tiennent à cœur.

Célia Oneto Bensaid piano

Issue d'une famille d'artistes comédiens, Célia Oneto Bensaid se tourne, elle, vers le piano.

Admise à l'unanimité au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, elle en ressort diplômée de trois prix de Master obtenus avec les meilleurs mentions en piano, musique de chambre, direction de chant instrumental dans les classes de Claire Désert, Florent Boffard, Anne Le Bozec, Erika Guiomar, Ami Flammer et Jean-Frédéric Neuburger. Elle participe aux master classes d’Anne Queffelec, Maria Jao Pires, Philippe Bianconi, Bruno Rigutto et Jacques Rouvier. Elle se perfectionne également auprès de Rena Shereshevskaya et désormais à l'École Normale Alfred Cortot. Tout au long de son parcours, Célia a reçu les conseils de Brigitte Engerer et  Jean-Claude Pennetier.

Célia se produit régulièrement en concert, en soliste avec orchestre, en récital et en musique de chambre, dans des salles telles que la Philharmonie de Paris, le Théâtre du Châtelet, l'auditorium de la Cité de la Musique, l’Hôtel de Soubise, le Petit Palais, l'auditorium du Musée d'Orsay, etc. Elle est également invitée à jouer dans de nombreux festivals parmi lesquels La Roque d'Anthéron ou la Folle journée de Nantes. À la radio, elle est l’invitée de différentes émissions de France musique (Génération Jeunes Interprètes ; concerts en direct de La Roque d'Anthéron ; Le magazine des festivals) ainsi que de l'émission Classicora de Frédéric Hutman.

Chambriste passionnée, elle compte parmi ses partenaires privilégiés la soprano Marie˗Laure Garnier (Duo Nitescence), la mezzo Fiona McGown, la violoniste Raphaëlle Moreau ainsi que l’altiste et le clarinettiste Manuel Vioque-Judde et Bertrand Laude avec lesquels elle forme le Trio Märchen.

Lauréate de nombreux concours internationaux Célia est actuellement boursière de la fondation Yamaha, elle est soutenue par la Fondation d’entreprise Safran et elle est lauréate 2017 du projet de « L'Europe du piano », ce qui l'amènera à se produire régulièrement à l'étranger. Elle vient d’intégrer la « Promotion Mozart » de l'Académie musicale Philippe Jaroussky située à la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt.

Célia enregistrera un CD avec Raphaëlle Moreau dans la série « Jeunes Solistes » de la Fondation Meyer du CNSMDP, et un CD d’œuvres de Camille Pépin qui paraîtra chez Evidence Classics. Enfin, son premier CD en solo est paru chez Soupir Éditions durant l'été 2018.


Sophia Burgos soprano

Originaire de Chicago, Sophia Burgos est diplômée d’Eastman School of Music et du Bard College Conservatory (État de New York) et poursuit actuellement le Master in Contemporaty Music de la Hochschule für Musik de Bâle.

Elle est l’interprète passionnée d’un répertoire vocal qui s’étend du récital à l’opéra, tout aussi à l’aise avec la musique ancienne que la musique contemporaine. Ses plus proches mentors sont les sopranos Barbara Hannigan et Dawn Upshaw – avec laquelle elle a donné des récitals aux États-Unis (New York City et Hudson Valley).

De ses origines portoricaines, elle garde un goût pour la musique folklorique et la danse espagnoles.

En 2014, Sophia prend part à l’Académie du Festival de Lucerne, soliste de Coro de Berio sous la direction de Sir Simon Rattle et soliste du 2e Quatuor à cordes de Schönberg et de Twilight Song de Matthias Pintscher. En 2015,  elle fait ses débuts au Carnegie Hall de New York dans Correspondances d’Henri Dutilleux avec l’American Symphony Orchestra. En 2016, elle interprète l’œuvre de Claude Vivier, Lonely Child avec Teodor Currentzis et le Mahler Chamber Orchestra au Prinzregenten Theater de Munich ainsi qu’à la Elbphilharmonie de Hambourg – salle dans laquelle elle se produit à nouveau en novembre 2017 dans les Quatre Chants pour franchir le seuil de Gérard Grisey.

En été 2017, elle participe à la création de l’opéra d’Andrew Norman inspiré du film de Georges Méliès, A trip to the Moon, avec le Berlin Phiharmonic et le London Symphony Orchestra dirigés par Sir Simon Rattle.

Sophia a fait ses débuts au Festival d’Aix-en-Provence en juillet 2018 dans le rôle de Bellinda du Dido and Aeneas d’Henry Purcell.

 

Daniel Gerzenberg piano

Né en 1991 à Hambourg dans une famille de musicien, Daniel Gerzenberg a débuté l’apprentissage du piano avec sa mère, la pianiste Lilya Zilberstein. Il a commencé sa carrière internationale en 2009 en se produisant en duo avec son frère le pianiste Anton Gerzenberg. Il ont été invités par des festivals tels que le Progetto Martha Argerich, le Schleswig-Holstein Musikfestival et le Klavierfestival Ruhr, et se sont produits sur diverses scènes telles que le National Concert Hall de Taipei, l’Auditorio de Bolzano, la Philharmonie im Gasteig Munich, la Philharmonie de Essen et  la Laeiszhalle de Hamburg. En soliste, il est l’invité d’orchestres de renom et a participé à des tournées de concerts avec Martha Argerich et Lilya Zilberstein, donnant lieu à des enregistrements pour EMI et NDR. Il a suivi les masterclasses de Robert Levin, Sir András Schiff, Katia et Marielle Labèque et Norman Shetler.

Daniel est par ailleurs poète, comédien et récitant. Il parle six langues différentes (allemand, russe, anglais, français, espagnol et italien) et a publié deux livres de poésie.

Après avoir remporté le prix de piano du Gustav-Mahler-Liedwettbewerb en 2016, il se consacre à l’étude du Lied et suit les cours de Wolfram Rieger à la Hochschule für Musik Hanns Eisler de Berlin ainsi que les classes de Christine Schäfer et Thomas Quasthoff. Il a participé au Wigmore Hall Song Competition avec le baryton Lawrence Halksworth. Le duo qu’il forme avec Sophia Burgos a remporté le second prix et le prix d’interprétation de l’œuvre composée spécialement pour le Franz Schubert Wettbewerb à Graz.

Depuis 2017, il est pianiste des classes de Júlia Várády et Tabea Zimmermann à la Hochschuhle für Musik Hanns Eisler Berlin.


Ambroisine Bré mezzo-soprano

Ambroisine Bré, mezzo-soprano, se découvre très tôt une passion pour le chant. Entre les disques de la Callas et les vocalises d’une grand-mère passionnée d’art lyrique, elle s’initie au beau chant dès son plus jeune âge. Après avoir passé toute sa scolarité au sein d’une structure maîtrisienne, elle intègre le département supérieur pour jeunes chanteurs professionnels du CRR de Paris et y découvre le plaisir de la scène. En 2013, elle entre au CNSMDP dans la classe d'Yves Sotin et se perfectionne alors dans les master classes de grands maîtres tels que Michel et Emmanuel Plasson, Sophie Koch, José van Dam, Teresa Berganza, Christophe Rousset, Anne le Bozec, Jeff Cohen, Dietrich Henschel, Fritz Schwinghammer, Susan Manoff, Christoph Pregardien. Elle participe déjà à de nombreux projets professionnels au cours desquels elle est amenée à travailler avec Ève Ruggieri, Laurence Equilbey, Marc Minkowski, Thomas Hengelbrock, Christophe Rousset, Leonardo Garcia Alarcón, Alexis Kossenko, Jean-Claude Malgoire, Pierre-Michel Durand, Karol Beffa, Johan Farjot, Oswald Sallaberger, Nadine Duffaut, Galin Stoev.

Son répertoire est varié mais elle affectionne tout particulièrement Mozart, Rossini, Schubert, Brahms, Ravel ou encore Poulenc.

Ambroisine Bré est « Révélation classique de l'ADAMI » 2017.

Elle se distingue également dans de nombreux concours. Notamment au concours Pierre Vernes, Paris OperaCompetition2017, où elle a remporté quatre prix. En Mai 2018, elle a interprété Sesto dans la Clémence de Titus de Mozart sous la direction de Marc Minkowski au Théâtre national de Prague. Durant l’été 2018, elle a chanté au Théâtre antique d’Orange et a donné un récital de mélodies française au Festival de Radio France Occitanie Montpellier.

Qiaochu Li piano

Après des études au Central Conservatory of Music de Pékin, Qiaochu Li remporte plusieurs prix en Chine, notamment au 13th Asia Piano Open Competition à Hong Kong et le Prix spécial Bartok ainsi que le Grand Prix d'honneur du concours Xinghai à Beijing. À l’âge de 15 ans, elle a joué avec orchestre dans la prestigieuse salle de La Cité Interdite de Pékin.

En 2006, elle remporte à New York le premier prix du Lisma International Music Competition, puis elle vient étudier en France, à l'École normale de musique de Paris où elle obtient en 2009 le diplôme supérieur d'exécution dans la classe de Jeanine Bonjean et le diplôme supérieur de musique de chambre dans la classe de Geneviève Martigny.

En 2010, diplômée du CRR de Paris, elle poursuit ses études à l’Universität der Künste de Berlin. Puis en 2012, elle obtient le diplôme d’accompagnement au piano du CRR de Paris, dans la classe d’Ariane Jacob et Philippe Biros et se perfectionne dans la classe de Jean-Marie Cottet. En 2013, elle est admise au CNSMDP dans la classe de Jean-Frédéric Neuburger (spécialisation accompagnement) et la même année, elle obtient le diplôme supérieur de concertiste à l’École normale de Musique de Paris, dans la classe de Françoise Thinat. Elle est également diplômée de l'Université des Arts (UDK) de Berlin dans la classe de Jacques Rouvier.

Son activité de chambriste l’amène à jouer en Europe, aux États-Unis et en Asie avec des partenaires comme Sébastien Guèze, Dominique de Williencourt, Gérard Poulet, Jean Ferrandis, dans des salles prestigieuses. Parallèlement, elle collabore régulièrement avec le Festival Musicalp à Tignes et l’École normale de musique de Paris.

Elle travaille actuellement au CNSMDP dans les classes de direction de chant d’Erika Guiomar et d’accompagnement vocal d’Anne Le Bozec.