Métamorphose printanière

Publié dans Concerts de saison

John Waterhouse (1849-1917)
Echo et Narcisse (détail)
1902, huile sur toile, 109,2 x 189,2 cm
Walker Art Gallery, Grande-Bretagne

Programme

Carl Maria von Weber (1786-1826)

Sept variations pour piano sur un thème original opus 9

Quatuor pour violon, alto, violoncelle et piano en si bémol majeur opus 8

  • Allegro
  • Menuet
  • Presto

Richard Strauss (1864-1949)

Métamorphoses pour septuor à cordes opus 142

Interprètes

Biographies

Amaury photo manasAmaury Coeytaux violon

Amaury Coeytaux est né en 1984 et commence le piano à l’âge de quatre ans puis le violon à sept ans au conservatoire de Bordeaux. Récompensé d’une médaille d’or en musique de chambre à douze ans, il reçoit l’année suivante celle de violon et entre quelques mois plus tard au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de Jean-Jacques Kantorow.

En 2003, il s’installe à New York où il se perfectionne pendant quatre années auprès de Pinchas Zukerman. Durant cette période, il recevra également les conseils d’éminents musiciens tels que Zakhar Bron, Bernard Greenhouse et Tibor Varga.

En 2004, Amaury Coeytaux fait ses débuts au Stern auditorium du Carnegie Hall dans le concerto de Brahms. Depuis ce succès, il est invité à se produire sur les scènes les plus prestigieuses : Weill Hall (New York), Kennedy Center (Washington), Ottawa Center (Canada), salle Gaveau (France), tant en récital qu’en soliste, avec notamment, l’orchestre du Capitole de Toulouse, l’orchestre philharmonique de Kiev et l’orchestre ORTVE de Madrid sous la direction de Tugan Sokhiev, Arie Van Beek, Jean-Jacques Kantorow.

En 2006, Amaury Coeytaux remporte le 1er prix ainsi que cinq prix spéciaux lors du fameux concours Lipizer en Italie. En 2007, il est récompensé par le prix Eisenberg-Fried – la plus haute distinction du concours pour la meilleure interprétation d’un concerto à la Manhattan School of Music of New York. Il est, par ailleurs, lauréat de la fondation d’entreprise Banque Populaire-Natexis, de l’ADAMI et du programme Lavoisier.

Il collabore régulièrement avec de grands solistes tels que Pinchas Zukerman, Joseph Silverstein, François Salque, Joseph Kalichtein, Michael Tree, Nicholas Angelich.

En 2012, il est nommé violon solo de l’orchestre philharmonique de Radio-France sous la direction de Myung-Whung Chung.

Depuis l’automne 2016, Amaury Coeytaux est le premier violon du quatuor Modigliani avec lequel la saison 2017 sera rythmée par des tournées internationales (Japon, Etats-Unis, Corée), et des concerts au Wigmore Hall de Londres, au Mozarteum de Salzbourg, au Konzerthaus de Vienne, à la Philharmonie et à l’auditorium du Louvre à Paris.

Amaury Coeytaux joue un violon Guadagnini de 1773. Il est artiste associé de la Fondation Singer-Polignac.

Un disque consacré à Mendelssohn enregistré en 2014 à Deauville pour le label B Records a paru au printemps 2015.


Elise Liu copyright François SechetElise Liu violon

Elise Liu commence par le piano à l'âge de 5 ans , puis débute le violon à 8 ans au conservatoire de Paris. Au cours de ses études, elle rencontre des professeurs tel que Matis Vaitysner et Olivier Charlier qui l'influencent fortement et deviennent déterminants dans son choix de se perfectionner en violon.

Elle intègre d'abord le CNR de Paris, dans le cycle supérieur chez Suzanne Gessner et ensuite le CNSM de Lyon quelques années plus tard dans la classe de Vladimir Nemtanu, où elle obtient son master.

Durant ses études à Lyon, elle se découvre une passion pour la musique de chambre et l'orchestre, elle participe à plusieurs tournées notamment avec l'orchestre français des jeunes sous la direction de Jean-Claude Casadesus, le Gustav Mahler Orchestra dirigé par Sir Colin Davis. C'est en 2008 qu'elle croise le chemin des musiciens avec qui elle partage une belle affinité musicale et une passion commune pour la musique de chambre : ils décident de créer ensemble le quatuor Hermès.

Avec le grand soutien des professeurs renommés tel que les membres du quatuor Ysaye et du quatuor Ravel ou encore du quatuor Artémis, le jeune quatuor se voit récompensé de plusieurs prix,dont le 1er prix du concours de Genève, et est nommé lauréat du concours Young Concert Artist. Cela les propulse sur les grandes scènes à travers le monde ; notamment au Japon, en Italie, en Chine ou encore aux Etats-Unis dans la prestigieuse salle du Carnegie Hall. 

Le quatuor Hermès est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.


vioque juddeManuel Vioque-Judde alto

Né en 1991, Manuel Vioque-Judde débute son éducation musicale à Paris dès l’âge de cinq ans avec l’apprentissage de l’alto mais aussi la pratique intensive du chant et du piano ce qui lui permet d’entrer très jeune à la Maîtrise de Radio France. Il poursuit ensuite ses études au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de Jean Sulem, puis continue sa formation auprès des plus grands altistes contemporains tels Antoine Tamestit, Nobuko Imai, Tatjana Masurenko, Tabea Zimmermann et Lawrence Power. Depuis cinq ans il est membre de la Seiji Ozawa International Academy of Switzerland.

Manuel a collaboré avec l’orchestre français des jeunes, l’orchestre des lauréats du conservatoire, l’orchestre de chambre Nouvelle Europe, le Moravian Philharmonic Orchestra en République Tchèque, le Vogtland Philarmonic Orchestra et l’Elbland Philharmonie Sachsen en Allemagne, le Santa Barbara Chamber Orchestra aux Etats-Unis, l’orchestre symphonique Simon Bolivar au Venezuela.

En tant que chambriste, il joue dans les plus grands festivals internationaux, à la Folle Journée Nantes, au Kamermuziek Festival Amsterdam, au festival de Verbier, à la Folle Journée Niigata et au Seiji Ozawa Matsumoto Festival au Japon, au Festival de Pâques d'Aix en Provence, au Tanglewood Music Festival, au 5ème festival des Jeunes Solistes Européens au Venezuela, à l’Août musical de Deauville, aux Rencontres de Calenzana, au festival Hear Now Paris. Lauréat de nombreux prix internationaux, il est récompensé successivement aux deux plus prestigieux concours d’alto, remportant en 2014 à Los Angeles le 2e prix et le prix spécial de la meilleure sonate au XIVe Concours Primrose, puis en 2016 le 2e prix du Concours Tertis à l’Île de Man.

Son premier disque Viola Reflections parait en 2015 dans la collection Jeune Soliste de la Fondation Meyer et est salué par la critique (Diapason, Cadences et France Musique)

Manuel Vioque-Judde reçoitle soutien de l’ADAMI. Il est Lauréat 2016 de la fondation Banque Populaire. Il joue sur un alto du luthier Stephan von Baehr.


LeaHenninox600Léa Hennino alto

Lauréate du Conservatoire national supérieur de musique de Paris où elle étudie auprès de Sabine Toutain et Christophe Gaugué, Léa Hennino a également étudié avec Nobuko Imai à Genève. Elle se perfectionne désormais auprès de l'altiste anglais Lawrence Power à Zürich.

Elle se produit dans diverses formations lors de concerts et master-classes avec notamment Tabea Zimmermann, Antoine Tamestit, Kim Kashkashian, Veronika Hagen, Pamela Frank, Gabor Takacs-Nagy, Hatto Beyerle. Enrichie de ces nombreuses rencontres, Léa devient lauréate de la Yamaha Music Fondation of Europe, de la Fondation Meyer et de l'Adami.

Elle est invitée par le festival de Pâques d’Aix-en-Provence, les festivals de musique de chambre de Besançon et de Saint-Paul de Vence, les Moments Musicaux de la Baule, Cordes-sur-ciel, Amsterdam Cello Biennale, les Rencontres musicales d'Evian, les festivals de Pâques et l’Août musical de Deauville, EMCY Stars of Tomorow Tour, les Concerts de Poche à Paris, le festival international de musique de Koblenz, Les vacances de Monsieur Haydn.

En 2014, elle prend part à une tournée avec l’intégrale des Quintettes de Mozart aux côtés de Renaud Capuçon, Alina Ibragimova, Gérard Caussé et Clemens Hagen. Récemment, elle a aussi partagé la scène avec le quatuor Modigliani, Adam Laloum, Francois Salque, David Kadouch, Alexandra Soumm, Edgar Moreau, Nicholas Angelich, Gauthier Capuçon, Jérôme Pernoo, Nelson Goerner, Pierre Fouchenneret.

Elle s’est produite en soliste sous la direction de Pierre-André Vallade dans les Espaces acoustiques de Gérard Grisey, à la Tonhalle de Zürich et Harold en Italie de Berlioz en République Tchèque au printemps 2016.

Léa joue un alto de Charles Coquet réalisé pour elle en 2014 à Paris.


Yan Levionnois Natacha Colmez x600Yan Levionnois violoncelle

Yan Levionnois débute le violoncelle avec son père, puis étudie notamment avec Marc Coppey, Philippe Muller et Truls Mørk. Il a pu par ailleurs bénéficier des conseils de Gary Hoffman, Heinrich Schiff, Natalia Gutman, Frans Helmerson, Steven Isserlis et Natalia Shakhovskaï et à la Juilliard School auprès de Timothy Eddy.

1er prix des concours internationaux André Navarra et “In Memoriam Rostropovitch”, Yan Levionnois a également obtenu deux prix spéciaux lors du dernier concours Rostropovitch, dont celui de la “personnalité la plus remarquable”, et a été nominé aux Victoires de la musique 2011, dans la catégorie "révélation soliste instrumental". Il est d'autre part lauréat des fondations d'entreprise Banque Populaire - Natixis et Safran, et révélation classique de l'Adami 2013. Il s'est produit en soliste avec le London Philharmonic Orchestra, l'orchestre national de France, le Sinfonia Varsovia, l'orchestre national du Capitole de Toulouse, sous la direction de Daniele Gatti, Dimitry Sitkovetsky, Jacek Kaspszyk, Jean-Jacques Kantorow, Heinrich Schiff.

Il compte parmi ses partenaires de musique de chambre Renaud et Gautier Capuçon, Augustin Dumay, David Grimal, Gérard Caussé, Antoine Tamestit, Nicholas Angelich, Frank Braley, Brigitte Engerer, David Guerrier, Emmanuel Pahud, Richard Galliano, le quatuor Ebène.

Défenseur de la musique de son temps, il a travaillé avec des compositeurs tels que Kryštof Mařatka, Jonathan Harvey, Martin Bresnick ou encore Eric Tanguy.

Son premier disque, Cello Solo, sorti en 2013 chez Fondamenta, a notamment obtenu le ffff de Télérama. Sa discographie comporte également un enregistrement live à Lugano du deuxième Trio Élégiaque de Rachmaninov aux côtés de Renaud Capuçon et Denis Kozhukhin, paru chez EMI, ainsi que Pierrots Lunaires, un disque de duos pour violon et violoncelle avec la violoniste Mélanie Clapiès, paru en 2014 chez Fondamenta.

Un disque de sonates enregistré avec Guillaume Bellom est à paraître au printemps 2017.

Il joue un violoncelle de Patrick Robin de 2005.

Yan Levionnois est artiste associé en résidence à la Fondation Singer-Polignac.


VolodiaVKVolodia Van Keulen violoncelle

Volodia van Keulen, né le 27 décembre 1993, entreprend l’étude du violoncelle à l’âge de sept ans au Conservatoire de Besançon. Il est admis à dix-sept ans au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de Roland Pidoux et de Xavier Phillips. La même année, il est sélectionné par Pieter Wispelwey pour participer à sa masterclasse avec orchestre au festival International de violoncelle de Beauvais. Diplômé d’un master de violoncelle dans la classe de Marc Coppey et Pauline Bartisol à Paris, Volodia est actuellement en 3e cycle dans ce même établissement où il suit les conseils de Steven Isserlis, Gary Hoffman, Young Chang Cho, Peter Bruns, Christian Ivaldi, Boris Garlitsky (trio Wanderer) et Claire Désert.

Volodia s’est déjà produit dans de nombreux lieux, en solo ou avec diverses formations, notamment au festival de la Roques d’Anthèron, à la Maison de la radio pour la création mondiale du Voyageur sans bagage de Francis Poulenc sur France Musique, à la cité de la musique de Paris, à la Kronberg accademy, aux Folles journées de Nantes, à la Grange de Meslay, à la philharmonie de Paris, à la philharmonie de Xian lors d’une tournée en Chine avec l’ensemble Messiaen, au museum impérial de Petropolis (Brésil), au théâtre du Châtelet, aux Concerts de l’improbable avec Jean-François Zygel et François Salque, aux Rencontres de violoncelle de Bélaye, au festival de Pâques et à l’Août musical de Deauville, à la Folle Nuit de Grenoble.

Ses partenaires de musique de chambre sont Claire Désert, Guilhaume Santana, Roland Pidoux, François Salque, Pierre Fouchenneret, Marc Coppey, Guillaume Vincent, Adrien Boisseau, Léa Hennino, Guillaume Bellom.

Volodia fonde en 2014 avec Raphaël Sévère, David Petrlik et Théo Fouchenneret, l’ensemble Messiaen avec lequel il est en résidence à la Fondation Singer-Polignac.


1 CBIO LORRAINE CAMPETLorraine Campet contrebasse

C'est à l'âge de cinq ans que Lorraine découvre la contrebasse dont elle approfondit l'étude avec Jean-Edmond Bacquet jusqu'à son entrée au Conservatoire national supérieur de musique de Paris en 2012. Elle y obtient en mai 2016 son diplôme de Master. Parallèlement, elle poursuit des études de violon dans la classe de Suzanne Gessner au conservatoire à rayonnement régional de Paris et est admise au Conservatoire national supérieur de musique dans la classe de Jean-Marc Phillips-Varjabédian.  

Lorraine a bénéficié des conseils de Eugene Levinson, Thomas Martin, Bozo Paradzik, Roland Pidoux et se perfectionne dans la classe de Petru Iuga à l'université de Mannheim (Allemagne). En tant que contrebassiste et violoniste elle pratique régulièrement la musique de chambre tant en quatuor à cordes qu'en petites formations diverses.  

Elle a remporté divers concours dont le 1er prix du Concours international Leopold Bellan en 2013 et, en août 2014, le 1er prix du concours international de contrebasse « Bass 2014 » à Amsterdam.

En 2015 elle est nommée co-soliste à l'orchestre philharmonique de Radio France.


Margainx600Ismaël Margain piano

Ismaël Margain est né en 1992 à Sarlat où il entame sa formation musicale (piano, flûte, saxophone, jazz et écriture) jusqu'à son admission à l'unanimité au Conservatoire national supérieur de musique  de Paris. Il y travaille avec Jacques Rouvier, Nicholas Angelich, puis Roger Muraro.

Lauréat du concours international "Génération SPEDIDAM 2011" sa version du concerto n° 4 de Beethoven, primée par Aldo Ciccolini, l'amène à se produire au Touquet International Music Masters 2012 dans le concerto en sol de Maurice Ravel. Mais c'est au concours international Long-Thibaud 2012 que le grand public découvre Ismaël. Accompagné par l'orchestre philharmonique de Radio France, il joue le concerto n° 23 de Wolfgang Amadeus Mozart et obtient le prix du public et le 3e grand prix Marguerite Long.

Il est invité aux festivals de Pâques et Août à Deauville, Chopin à Paris, au Bel-Air Claviers Festival, Pablo Casals de Prades, aux Vacances de Monsieur Haydn, à Piano aux Jacobins à Toulouse. En 2014 il joue les deux concertos de Ravel avec l'orchestre philharmonique de Nice.

Il remporte le 1er prix au concours de la Société des arts à Genève en 2012, puis il se produit en Allemagne au Klavier Festival Ruhr, en Suisse et en Bulgarie dans le 2e concerto de Chopin, et part en tournée en Amérique latine et aux Etats-Unis pour une série de récitals, concertos et masterclasses.

Ismaël Margain est artiste résident de la Fondation Singer-Polignac et lauréat du prix de la Yamaha Music Foundation of Europe. Il forme un duo de piano à quatre mains avec Guillaume Bellom avec lequel il a enregistré deux disques, consacrés à Schubert et Mozart, pour le label Aparté.

Un disque consacré à Mendelssohn enregistré en 2014 à Deauville a paru chez B Records.

Son premier disque solo consacré à Schubert est à paraître en mars 2017.