Quatuors de Beethoven #1

Publié dans Concerts d'atelier

© JB Millot

Avant-propos

A la veille du 250ème anniversaire de Beethoven, le Quatuor Girard donne en sept concerts l'intégrale des quatuors du maître de Bonn.

Les seize quatuors et la Grande Fugue sont généralement divisés en trois périodes : la première « manière », avec les six quatuors op.18, issue de l'idéal du classicisme, la deuxième « manière » avec les trois quatuors Razoumovski op.59, l'op.74 Les harpes, et l'op.95 Serioso, qui repousse les limites architecturales, esthétiques et stylistiques de composition, et enfin la troisième « manière » des quatuors op.127, 130, 131, 132, 133, 135, portée par une force visionnaire qui conduit le genre du quatuor à son accomplissement. Ils témoignent de l'exceptionnelle capacité du compositeur à renouveler son art au service de tout ce qu'il doit dire, que ce soit dans la subjectivité de ses propres sentiments, angoisses et espoirs, son regard sur l'univers, ou sa communication avec Dieu.

Beethoven a tout de suite reconnu dans le quatuor l'incomparable richesse de ses possibilités d'expression, pour retranscrire les conversations les plus intimes de l'âme, les contradictions les plus profondes de l'existence, les visions d'une Harmonie promise ou déjà là. Mais c'est grâce à son propre génie, qu'il a su exploiter ce genre éminemment raffiné et exigeant, au point de le hisser au rang des fleurons de la culture occidentale.

Il n'est donc pas étonnant que les quartettistes ressentent toujours un appel à gravir cet Himalaya qui les dépasse mais qui les fait devenir ce qu'ils sont. Accomplir cette ascension au sein de la Fondation Singer-Polignac a une signification toute particulière pour le Quatuor Girard... C'est peut-être une façon de remercier cette maison qui l’accueille chaque jour pour lui permettre de puiser patiemment ce que Beethoven a voulu nous révéler. Peut-il prétendre aujourd'hui être prêt à révéler ce défi ? Muss es sein ? Sûrement non, mais Beethoven répond : Es muss sein !

Quatuor Girard

Programme

Ludwig van Beethoven (1770-1827)

mardi 18 septembre

  • quatuor n° 1 opus 18 n° 1
  • quatuor n° 15 opus 132

Mercredi 19 septembre

  • quatuor n° 10 opus 74
  • quatuor n° 13 opus 130-133

Jeudi 20 septembre

  • quatuor n° 3 opus 18 n° 3
  • quatuor n° 11 opus 95
  • quatuor n° 16 opus 135
Interprètes
  • Quatuor Girard
  • Hugues Girard, Agathe Girard violon
  • Odon Girard alto
  • Lucie Girard violoncelle

© FSP JFT

Biographie

© JB Millot

Quatuor Girard

Constitué au sein d'une grande fratrie, le quatuor Girard est né d'une passion commune révélée par la pratique très précoce de la musique de chambre en famille.

Formé par le quatuor Ysaÿe au conservatoire régional de Paris puis par Miguel da Silva à la Haute école de musique de Genève, le quatuor Girard se fait remarquer au cours de grandes compétitions internationales. Lauréat du Concours de Genève en novembre 2011, le quatuor remporte en 2010 le prix Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz, et devient en 2011 lauréat de la Fondation Banque Populaire et lauréat HSBC de l'Académie du festival d'Aix-en-Provence.

Grâce au soutien de l'European Chamber Music Academy (ECMA), de l'Académie musicale de Villecroze, de l'Académie du festival d'Aix-en-Provence et de Proquartet, le quatuor a bénéficié de la rencontre de très grands quartettistes (Alban Berg, Arditti, Artemis, Artis, Keller, Lindsay, Talich...) ainsi que d'éminents artistes tels Alfred Brendel, Jean-François Heisser ou Jean-Guihen Queyras.

Invités de salles et de festivals prestigieux en France - auditorium du musée d'Orsay, théâtre du Châtelet, La Folle journée de Nantes, Soirées et matinées musicales d'Arles, les festivals de Deauville, Pablo Casals de Prades, Journées Ravel de Montfort l'Amaury... - le quatuor est également demandé à l'étranger notamment en Angleterre, en Autriche, en Italie, en Suisse, au Maroc et au Japon. 

Le quatuor Girard joue avec des musiciens de renom tels Philippe Bernold, Maurice Bourgue, Miguel da Silva, Nicolas Dautricourt, Henri Demarquette, Yovan Markovitch, Jean-Claude Pennetier, Raphaël Pidoux, François Salque, Dame Felicity Lott...

Le quatuor Girard associe ses activités concertistes à un effort constant de diffusion en direction de tous les publics. A ce titre, il a déjà noué des partenariats avec plusieurs écoles primaires et conservatoires, et touché plusieurs centaines d'enfants à travers la France. Il a été en résidence au théâtre de Coulommiers ainsi qu'au Vieux-Palais d'Espalion.

Le quatuor Girard entame depuis la saison 2014-2015 une intégrale sur trois ans des quatuors de Beethoven à l'auditorium du conservatoire à rayonnement régional de Caen.

Son premier album, un récital Haydn, Schumann, Schubert (Discophiles français, 2012) a été primé par la critique (Choix de France Musique, Qobuzissime). Le quatuor a participé récemment à un album consacré à Reicha avec Tanguy Parisot (Outhere, 2017). Leur dernier disque The Starry sky (Paraty, 2018) met en regard le quatuor opus 59 n° 2 de Beethoven et le quatuor n° 4 de Philippe Hersant.

Les musiciens jouent sur un quatuor d'instruments fabriqués entre 2014 et 2016 par le luthier parisien Charles Coquet.

Le quatuor Girard est artiste associé en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

En savoir +