Quatuor Girard & Guillaume Bellom

Publié dans Concerts d'atelier

Programme

Camille Saint-Saëns (1835-1921)

Quatuor à cordes n° 1 en mi mineur opus 112

  • Allegro-più allegro
  • Scherzo molto allegro quasi presto
  • Molto adagio
  • Finale : allegro non troppo

Quintette pour cordes et piano en la mineur opus 14

  • Allegro moderato maestoso
  • Andante sostenuto
  • Presto
  • Allegro assai, ma tranquillo
Interprètes
  • Quatuor Girard
    • Hugues Girard, Agathe Girard violon
    • Odon Girard alto
    • Lucie Girard violoncelle
  • Guillaume Bellom piano

Biographies

Quatuor Girard photo

Quatuor Girard

Constitué au sein d'une grande fratrie, le quatuor Girard est né d'une passion commune révélée par la pratique très précoce de la musique de chambre en famille.

Formé par le quatuor Ysaÿe au conservatoire régional de Paris puis par Miguel da Silva à la Haute école de musique de Genève, le quatuor Girard se fait remarquer au cours de grandes compétitions internationales. Lauréat du Concours de Genève en novembre 2011, le quatuor remporte en 2010 le prix Académie Maurice Ravel à Saint-Jean-de-Luz, et devient en 2011 lauréat de la Fondation Banque Populaire et lauréat HSBC de l'Académie du festival d'Aix-en-Provence.

Grâce au soutien de l'European Chamber Music Academy (ECMA), de l'Académie musicale de Villecroze, de l'Académie du festival d'Aix-en-Provence et de Proquartet, le quatuor a bénéficié de la rencontre de très grands quartettistes (Alban Berg, Arditti, Artemis, Artis, Keller, Lindsay, Talich...) ainsi que d'éminents artistes tels Alfred Brendel, Jean-François Heisser ou Jean-Guihen Queyras.

Invités de salles et de festivals prestigieux en France - auditorium du musée d'Orsay, théâtre du Châtelet, La Folle journée de Nantes, Soirées et matinées musicales d'Arles, les festivals de Deauville, Pablo Casals de Prades, Journées Ravel de Montfort l'Amaury... - le quatuor est également demandé à l'étranger notamment en Angleterre, en Autriche, en Italie, en Suisse, au Maroc et au Japon. 

Le quatuor Girard joue avec des musiciens de renom tels Philippe Bernold, Maurice Bourgue, Miguel da Silva, Nicolas Dautricourt, Henri Demarquette, Yovan Markovitch, Jean-Claude Pennetier, Raphaël Pidoux, François Salque, Dame Felicity Lott...

Le quatuor Girard associe ses activités concertistes à un effort constant de diffusion en direction de tous les publics. A ce titre, il a déjà noué des partenariats avec plusieurs écoles primaires et conservatoires, et touché plusieurs centaines d'enfants à travers la France. Il a été en résidence au théâtre de Coulommiers ainsi qu'au Vieux-Palais d'Espalion.

Le quatuor Girard entame depuis la saison 2014-2015 une intégrale sur trois ans des quatuors de Beethoven à l'auditorium du conservatoire à rayonnement régional de Caen.

Son premier album, un récital Haydn, Schumann, Schubert (Discophiles français, 2012) a été primé par la critique (Choix de France Musique, Qobuzissime). Le quatuor a participé récemment à un album consacré à Reicha avec Tanguy Parisot (Outhere, 2017). Le magazine Diapason écrit à cette occasion (novembre 2017) : « Le premier CD revient à l'excellent Quatuor Girard. Deux frères et deux soeurs de la même famille s'unissent par leurs sonorités fines, leur lumière, leurs élans ; dans l'opus 95 n° 1, l'allegro initial est un enchantement, et le finale digne de Haydn ; dans l'Opus 92 n° 1, où l'altiste Tanguy Parisot les rejoint, la profondeur du son ouvre à une dimension dramatique accrue avec, dans le Minuetto, un maximum de mystère et de fièvre. »

Les musiciens jouent sur un quatuor d'instruments fabriqués entre 2014 et 2016 par le luthier parisien Charles Coquet.

Le quatuor Girard est artiste associé en résidence à la Fondation Singer-Polignac.

En savoir +


Guillaume Bellom piano

Guillaume Bellom a un parcours  atypique, menant des études de violon parallèlement au piano, depuis le conservatoire de Besançon jusqu’au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. C’est au contact de personnalités musicales marquantes, telles que Nicholas Angelich et Hortense Cartier-Bresson, qu’il développe pleinement son activité de pianiste.

Finaliste et prix “Modern Times” de la meilleure interprétation de la pièce contemporaine lors du concours Clara Haskil en 2015, il se révèle lors de cet événement dédié à la pianiste roumaine, elle-même violoniste à ses heures. La même année, il remporte le premier prix du concours international d’Épinal et devient lauréat de la fondation L’Or du Rhin, avant de remporter le prix Thierry Scherz des Sommets musicaux de Gstaad l’année suivante. Le grand public le découvre lors des Victoires de la Musique 2017, où il est nommé dans la catégorie “révélation soliste instrumental”.

Guillaume s’est produit en soliste avec l’orchestre de chambre de Lausanne, la Camerata du Léman, l’orchestre national de Lorraine, sous la direction de Jacques Mercier et Christian Zacharias. Par ailleurs, il joue régulièrement dans le cadre du festival de Pâques d’Aix-en-Provence, du festival international de piano de la Roque d'Anthéron, de Piano aux Jacobins, des festivals de Pâques et de l’Août Musical de Deauville, du festival des Arcs, des Vacances de Monsieur Haydn, du Palazzetto Bru Zane à Venise, ou encore du Centre de Musique de Chambre de Paris à la salle Cortot, avec des artistes tels  Renaud Capuçon, Amaury Coeytaux, Nicolas Dautricourt, Philippe Cassard, Paul Meyer, Yan Levionnois, Victor Julien-Laferrière ou encore Antoine Tamestit.

Sa discographie comporte deux albums dédiés aux œuvres pour quatre mains de Schubert (ffff Télérama) et Mozart, enregistrés avec Ismaël Margain pour le label Aparté, un disque en sonate avec le violoncelliste Yan Levionnois, paru en 2017 pour Fondamenta, et un disque en solo paru chez Claves la même année, consacré à Schubert, Haydn et Debussy.

Récemment, un troisième enregistrement avec ISmaël Margain, A deux pianos, est paru chez B Records.

Guillaume est en residence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2012.

En savoir +