Il Tedesco - Escadron Volant de la Reine

Publié dans Concerts d'atelier

Gerrit van Honthorst (1592-1656)
Le concert (détail)
1623, huile sur toile, 123,5x205cm
National Gallery of Art, Washington DC, USA

Avant-propos

Le lieu et la date de naissance de Giovanni Geronimo Kapsberger demeurent un mystère. Ce dont nous sommes sûrs en revanche, c’est que, dès son arrivée à Rome en 1605, ce fils de gentilhomme allemand s’établit une solide réputation de virtuose du théorbe, on le surnommait « il tedesco della tiorba ». Sa carrière ne connaitra pas l’échec et il travaillera toute sa vie durant au service des plus puissantes familles romaines, côtoyant les musiciens les plus réputés et les poètes les plus en vogue. Décrit comme « superbe génie » et « digne successeur de Monteverdi » par Athanasius Kircher, grand théoricien jésuite du début du XVIIe siècle, Kapsberger est malheureusement quelque peu délaissé aujourd’hui malgré la diversité de ses compositions vocales ou instrumentales. Le rapide déclin de son instrument de prédilection y est sûrement pour quelque chose, ou peut être son caractère hautain et insolent a eu raison de sa réputation, lui qui aura été accusé de vouloir remplacer la musique de Palestrina par la sienne à la Chapelle Sixtine !

Il Tedesco

L’Escadron Volant de la Reine met le cap sur Rome afin de vous faire découvrir la musique de ce compositeur.

Ce programme est entièrement consacré à l’œuvre extrêmement variée de ce musicien extravagant et notamment à son unique livre de madrigaux de 1608. Nous découvrons ici une merveille de contrepoint, d’harmonie et d’expressivité, servie par les poésies tantôt sensuelles, pastorales et galantes de Guarini, du Tasse et du Cavalier Marino. Comme le dit Kircher, le « stylus madrigalescus » est le style italien par excellence, parfaitement approprié à l’illustration des passions les plus vives : l’amour, la douleur, l’affliction.

À ces madrigaux, où chacune des cinq voix a la même importance, s’ajoutent des pièces vocales plus solistes, notamment les airs ornés très expressifs et virtuoses, les villanelles, chansons populaires souvent en duos ou trios, et des pièces instrumentales : toccatas pour théorbes, sinfonias pour violon, viole et continuo et autres danses.

Programme

Giovanni Geronimo Kapsberger (? - 1651)

  • Libro Primo de Balli Gagliarde et Correnti a quattro voci, Rome 1615
    • Ballo secondo
  • Libro Primo de Madrigali a cinque voci, col Basso continuo, Rome, 1608
    • La mia leggiadra filli
  • Villanelles, livre 6
    • Iride
  • Nelle guance di rose
  • Libro Primo di Sinfonie a quattro. Con il Basso continuo, Rome 1615
    • Sinfonia 13
  • Villanelles, livre 5
    • Su l'erbe
    • Fabricator d'inganni
  • Libro Primo di Arie Passegiate a una Voce con l'Intavolatura del Chitarone, Rome 1612
    • Sconsolato mio core
  • Filli cor del mio core
  • Sinfonia 9
  • Libro secondo di Arie Passegiate a una Voce con l'Intavolatura del Chitarone, Rome 1623
    • Ultimi miei sospiri
  • Chi mi vira ben mio
  • Villanelles, livre 5
    • D'aspro dolor
  • Care lagrime mie
  • Villanelles, livre 7
    • Deh per pietate
    • la bella amante
  • Libro Primo di Arie Passegiate a una Voce con l'Intavolatura del Chitarone, Rome 1612
    • Occhi soli d'amo
  • Se la doglia
  • Libro quarto di intavolatura di chitarone, Rome 1640
    • Passacaglia n° 10 pour théorbe
  • Io rido amanti
  • Libro Primo di Arie Passegiate a una Voce con l'Intavolatura del Chitarone, Rome 1612
    • Tu che pallido
  • Libro Primo di motteti passegiati a una voce, Rome 1612
    • Anima mea (transcription pour violon
  • Villanelles, livre 2
    • Figlio dormi
  • Libro quarto di intavolatura di chitarone, Rome 1640
    • Colasione n° 17
  • Villanelles, livre 5
    • Lieti fuggiamo
  • Libro primo de balli gagliarde et correnti a quattro voci, Rome 1615
    • Corrente quinta
  • Musique des noces de Taddeo Barberini et Anna Colonna, Rome 1627 (extrait)
    • Se turbando
Interprètes
Escadron Volant de la Reine

© FSP FV

Biographies

Eugénie Lefebvre soprano

Premier prix du Concours international Corneille en 2017 et lauréate du Concours international de chant baroque de Froville en 2013, Eugénie Lefebvre fait ses études au Centre de Musique Baroque de Versailles, puis à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.

Son goût pour la scène l'amène à participer à la production du Bourgeois Gentilhomme avec l'ensemble la Rêveuse dirigé par Florence Bolton et Benjamin Perrot. Cette aventure de près d'un an et demi permet à Eugénie de se produire dans de nombreuses salles et théâtres à travers toute la France.

Elle apparaît en concert avec le Concert d'Astrée, les Arts Florissants, Les Talens Lyriques, Le Concert de la Loge, La Rêveuse, l'ensemble Correspondances, Pygmalion, le Poème Harmonique, les Surprises et l'Akademie für Alte musik Berlin.  


Caroline Arnaud soprano

Caroline Arnaud débute ses études musicales au sein de la Maîtrise de Radio-France, dont elle est diplômée en 2002.   

Elle intègre ensuite le département supérieur pour Jeunes Chanteurs du CRR de Paris (Jeune Choeur de Paris, dirigé par Laurence Equilbey et Geoffroy Jourdain). Elle y suit un cursus complet de chant lyrique à l'issue duquel elle obtient un DEM de chant à l’unanimité avec félicitations en 2008.

Pendant ses études, elle parfait son expérience auprès de chefs prestigieux comme George Prêtre, René Jacobs, Philippe Herreweghe, Kazushi Ono, Susanna Mälkki...

En 2015, elle est lauréate du Concours International de Chant Baroque de Froville.

Elle a récemment interprété le rôle du Narrateur dans les Histoires Sacrées de Charpentier, dirigées par Sébastien Daucé et mises en scène par Vincent Huguet.

Elle s’est vue confier le rôle de Daphné dans la Descente d’Orphée aux Enfers de Charpentier avec les Talens Lyriques de Chistophe Rousset à Bâle, et sera soprano solo du Requiem de Campra et du Motet In Convertendo de Rameau à la Philharmonie de Paris.


Damien Ferrante alto

Damien Ferrante commence le chant à l’âge de 9 ans dans un chœur d’enfants parallèlement à l’apprentissage du piano. Il étudie au CRR de Paris avec Howard Crook dans le département de musique ancienne ainsi qu’avec Mélanie Jackson dans le département supérieur du jeune choeur de Paris où il obtient son DEM ainsi que le prix de perfectionnement lyrique. Il se perfectionne ensuite en Master auprès de Michael Chance à la Royal Academy of Music de Londres d’où il sort diplômé en 2013. Pendant ses études, il recevra les conseils de Malcolm Walker, Robert Expert, Laurence Cummings, Yvon Repérant. Il aborde désormais en concert un répertoire allant de la musique renaissance à la musique contemporaine en passant par la musique baroque dans lequel il est spécialisé. Il a, entre autres, chanté sous la direction de William Christie, Jean-Claude Malgloire, Philippe Herreweghe, Laurence Equilbey et chante régulièrement avec les ensembles Sagittarius, le Concert Spirituel, le Choeur de Chambre de Namur, l’ensemble Desmarest. Il est par ailleurs membre fondateur de l’ensemble Cosmos, lauréat de la Fondation Royaumont.


François Joron ténor

François Joron débute son éducation musicale au conservatoire d'Abbeville (80). Il entre ensuite à la Manécanterie des Petits Chanteurs à la Croix de Bois, et avec laquelle il participera à de nombreuses tournées en tant que soliste dans le monde entier.  Il se spécialise dans le style baroque français au centre de musique baroque de Versailles à partir de 2009. Il obtient en 2012 un 1er prix de chant baroque au Centre de Musique Baroque de Versailles. Il se perfectionne ensuite au Conservatoire de Paris (CRR) auprès de Fusako Kondo avec laquelle il travaille également le répertoire lyrique (Lieder, mélodie française, opéra…). Il se produit régulièrement avec l’ensemble Correspondances, ainsi qu’au sein d’ensembles tels que le Concert Spirituel, la Chapelle Rhénane, le Parlement de Musique.  Il a interprété en 2017 le rôle de Don Sanche dans l’Opéra Chimène ou le Cid d’Antonio Sacchini, ainsi que le rôle d’Adario dans Les Indes Galantes de J.P. Rameau au festival de Sablé-sur-Sarthe. Dernièrement il s’est produit en tant que soliste invité  par le CMBV dans leur production des Grands Motets de Richard Delalande à la Chapelle Royale du Château de Versailles, au Festival de Saint-Riquier et au Summer Festivities of Early Music de Prague.


Renaud Bres basse

Percussionniste de formation et diplômé du Centre de Musique Baroque de Versailles, Renaud Bres travaille régulièrement avec l’ensemble Correspondances et avec l’ensemble Pygmalion.

On pourra l’entendre dans le rôle d’Ercole en novembre prochain lors de la création scénique du Ballet Royal de la Nuit de l’ensemble Correspondances au Théâtre de Caen. C’est également avec cet ensemble que Renaud s’est vu confier le rôle d’Holoferne dans les Histoires sacrées de Charpentier dirigées par Sébatien Daucé et mises en scène par Vincent Huguet ; il réinterprètera ce rôle en avril, mai et août 2018, respectivement à la Chapelle Royale, à Londres, et pour les festivals de la Chaise-Dieu et de Sinfonia en Périgord. Renaud sera amené à se produire lors de la saison prochaine avec l’ensemble Desmarest dans le rôle d’Apollon dans la Descente d’Ophée de M.A. Charpentier à Cracovie, ainsi qu’avec Galilei Consort, dans la Missa Concertata de F. Cavalli. Dans un registre plus théâtral et plus léger, on pourra le retrouver dans Les funérailles de la Foire aux côtés de Lucile Richardot, Cécile Achille et Camille Merx, mises en scène par Judith Le Blanc.


L'Escadron Volant de la Reine

Premier prix et Prix du public du Concours international du Val de Loire en 2015 (jury présidé par William Christie) et lauréat de l'International Young Artists Presentation 2013 d'Anvers (Belgique), l’Escadron Volant de la Reine est créé à l'initiative du violoncelliste Antoine Touche. Tous issus des Conservatoires supérieurs européens (Paris, Lyon, La Haye, Bruxelles), les musiciens sont liés par une profonde amitié et c'est naturellement qu'ils se rassemblent en janvier 2012.

L'Escadron Volant de la Reine désigne les dames de compagnie recrutées par Catherine de Médicis. Par leur présence et leur conversation, elles étaient chargées de pacifier les relations humaines au sein des cours européennes. Ce nom évoque une organisation non hiérarchisée alliant rigueur et fantaisie, deux qualités qui tiennent à cœur aux musiciens de l'ensemble dans le travail musical.

L'Escadron compte sur les divers talents qui le composent et, partageant une énergie commune, l'ensemble se démarque par l'absence de directeur artistique. Cette démarche, mûrement réfléchie, permet à chaque membre de s'impliquer dans la réflexion musicale et l'organisation des projets. Désireux de faire découvrir des œuvres méconnues des XVIIe et XVIIIe siècles, ils concentrent particulièrement leurs recherches sur la musique italienne. A ce titre ont paru deux albums : Notturno (Evidence Classics, 2016) et Il Furibondo (B Records, 2017) qui a reçu 5 Diapasons du magazine éponyme.

L'ensemble s'est produit dans différents festivals : un Automne à Limur (Vannes), festival de Pâques (Deauville), les Jeudis musicaux de la Chapelle Royale (Versailles), le festival de Ribeauvillé, Saint-Michel en Thiérache, Bach en Combrailles…

L’Escadron Volant de la Reine est en résidence à la Fondation Singer-Polignac depuis 2012.

En savoir +