Manifestation et révélation. À propos du livre de Jean-Luc Marion, "D’ailleurs, la Révélation"

Posted in Colloques Sciences & Sciences Humaines

Diffusion en ligne et en direct

Modalités à venir

Avant-propos

Depuis 2014, l’UR 3552 Métaphysique : histoires, transformations, actualité, bénéficie d’une collaboration fructueuse avec la Fondation Singer-Polignac, initiée par le regretté Yves Pouliquen, de l’Académie française, Président de la Fondation, Jean-Luc Marion, de l’Académie française, professeur émérite à Sorbonne Université et Vincent Carraud, professeur à Sorbonne Université et directeur de l’UR 3552. En 2021, c’est au Centre Emmanuel Levinas, composante de l’unité de recherches dirigée par Emmanuel Cattin, professeur à Sorbonne Université, qu’il revient d’organiser la présente manifestation, qui sera un colloque de phénoménologie et de philosophie de la religion, intitulé « Manifestation et révélation. À propos du livre de Jean-Luc Marion, D’ailleurs, la Révélation ».

Ce colloque sera centré sur la question de savoir de quel genre de phénomènes relèvent les phénomènes qui constituent la révélation et si une approche phénoménologique est pertinente pour les analyser. On remarquera que dans l’allemand Offenbarung s’entendent à la fois l’ouverture par laquelle quelque chose devient manifeste, offenbar, et la révélation (ἀποκάλυψις) : cette ambivalence doit-elle donner lieu à une distinction stricte de la phénoménologie et de la théologie ? La théologie — qui n’impose que tardivement le terme de révélation — n’a-t-elle pas au contraire tout à gagner d’une approche non plus métaphysique, mais phénoménologique, d’un apparaître qui requiert d’abord d’être décrit ? Le colloque posera ces questions à l’occasion de la parution du livre de Jean-Luc Marion, D’ailleurs, la Révélation (Grasset, 2020), non seulement professeur émérite à Sorbonne Université, mais titulaire d’une chaire à The University of Chicago qui est précisément une chaire de philosophie de la religion.

Il va de soi qu’il aura à revenir non seulement sur ce qu’on a appelé « le tournant théologique de la phénoménologie française » (Emmanuel Levinas, Michel Henry), mais surtout sur les enjeux théologiques de la phénoménologie qui sont apparus dès la première réception des œuvres de Husserl, dont beaucoup d’élèves se tournèrent vers le christianisme, comme Adolf Reinach, Edith Stein ou Hedwig Conrad-Martius. Mais il suivra aussi l’explication de Heidegger avec le christianisme et le Dieu d’Israël, telle que les Schwarze Hefte peuvent à présent en ouvrir l’accès avec une plus grande évidence, dont la confrontation avec l’œuvre immense de Karl Barth est l’un des aspects. Ces travaux se tiendront dans l’horizon du travail du Centre Emmanuel Levinas, à la fois par leur inspiration phénoménologique, qui donne depuis sa fondation leur tonalité directrice à de nombreux travaux du Centre, et par leur reprise des questions essentielles d’une philosophie de la religion ou de la révélation, précédemment étudiées, particulièrement, à travers l’œuvre de Franz Rosenzweig (2017).

Comme on sait, l’UFR de philosophie n’a pas de chaire de philosophie de la religion. Ce colloque sera donc l’occasion de nouer les relations institutionnelles qui devaient l’être au printemps 2020 avec nos collègues romains du « Colloque Castelli » (Archivio di filosofia). Et du côté de la phénoménologie, nous nous réjouissons d’organiser ce colloque en collaboration avec les Archives Husserl de Paris (CNRS-ENS-PSL), que dirige Dominique Pradelle, professeur à Sorbonne Université.

Enfin, nous avons toujours souhaité, lors des colloques organisés par l’EA 3552, que de jeunes chercheurs, récents docteurs ou encore doctorants, y soient associés. Ce colloque permettra également de donner la parole à plusieurs d’entre eux.

Vincent Carraud, Emmanuel Cattin, Dominique Pradelle

Comité de patronage
  • Jean-Robert Armogathe, de l’Institut
  • Barbara Cassin, de l’Académie française 
  • Philippe Capelle-Dumont, Université de Strasbourg, président d’honneur de l’Académie catholique de France
  • Jean Chambaz, Président de Sorbonne Université
  • Michaël Levinas, de l’Académie des Beaux-Arts
  • Andreï Makine, de l’Académie française
  • Hent de Vries, New York University
  • Michel Zink, de l’Académie française, Secrétaire perpétuel de l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres 

Lundi 21 juin 2021 après-midi

sous la présidence de Vincent Carraud : Métaphysique et révélation

Mardi 22 juin 2021 matin

sous la présidence d’Emmanuel Cattin : Ce qui se donne et ce qui se montre

  • Stefano Bancalari, La « puissante banalité » de la révélation. Signification et statut méthodologique du quotidien dans la phénoménologie de l'ailleurs
  • Vincent Blanchet, L’apparaître de l’inapparent
  • Fanny Valeyre, Φύσις. Une apparition homérique
  • Dominique Pradelle, De la théologie à la phénoménologie : l’essence des phénomènes IV

Mardi 22 juin 2021 après-midi

sous la présidence de Pierluigi Valenza : Alètheia et apocalypsis

  • Rosaria Caldarone, Eros et alètheia
  • Carla Canullo, D’ailleurs - le paradoxe de la vérité
  • Inga Römer, Le sens éthique de la révélation et l’ambiguïté du phénomène II ou IV
  • Gregory Solari, L’impératif phénoménologique du vocatif : l’éthique comme anamorphose IV

17h, Table ronde, avec Danielle Cohen-Levinas, Jean-Robert Armogathe, Simon Berger, Philippe Büttgen, et Philippe Capelle-Dumont

Mercredi 23 juin matin

sous la présidence de Dominique Pradelle : Le retard du regard

Mercredi 23 juin après-midi : Réponse de Jean-Luc Marion


Biographies

Vincent Carraud

Vincent Carraud est professeur d’histoire de la philosophie moderne en Sorbonne et directeur de l'unité de recherche Métaphysique : histoires, transformations, actualité. Il a reçu en 2010 le grand prix de philosophie de l’Académie française. Dernière publication : Ce que sait la foi, Communio / Parole et Silence, 2020.


Olivier Boulnois

Olivier Boulnois, né en 1961, ancien élève de l’ENS (1981), agrégé de philosophie (1984), professeur habilité à diriger des recherches (1997), directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études (1999), membre du « Laboratoire d’Études sur les Monothéismes » (EPHE, PSL, LEM, UMR 8584). Ses publications portent sur la philosophie médiévale et l’histoire de la métaphysique. Il est l’auteur d’environ 180 articles et 7 livres. Principales publications : Duns Scot, la rigueur de la charité, Paris, 1998 ; Être et Représentation. Une généalogie de la métaphysique moderne à l’époque de Duns Scot (XIVe siècle), Paris, 1999 ; Au-delà de l’image, Une archéologie du visuel en Occident (d’Augustin au Concile de Trente), Paris, 2008 ; Métaphysiques rebelles, Genèse et structures d’une science au Moyen Age, Paris, 2013.


Dan Arbib

N.C


Raphaël Authier

Ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm), agrégé et docteur en philosophie, Raphaël Authier est l’auteur d’une thèse de doctorat intitulée Concevoir l’historicité. L’histoire et les différentes formes de temporalité chez Hegel et Schelling. Il est attaché temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à Sorbonne Université.


Claudia Serban

Agrégée de philosophie, docteur de l’université Paris-Sorbonne et ancienne pensionnaire de la Fondation Thiers, Claudia Serban est maître de conférences à l’université Toulouse Jean Jaurès. Elle est l’auteur de nombreux articles portant sur la phénoménologie allemande et française, ainsi que sur la philosophie allemande classique. Le livre issu de sa thèse de doctorat, intitulé Phénoménologie de la possibilité : Husserl et Heidegger, est paru en 2016 aux Presses universitaires de France.


Hent de Vries

N.C


Emmanuel Cattin

Emmanuel Cattin, né en 1966, ancien élève de l’École normale supérieure de la rue d’Ulm, est professeur de métaphysique à Sorbonne-université. Il est l’auteur de Vers la simplicité. Phénoménologie hégélienne (Paris, Vrin, 2010), Sérénité. Eckhart, Schelling, Heidegger (Paris, Vrin, 2012), Majestas Dei (Paris, Vrin, 2018).


Stefano Bancalari

Stefano Bancalari enseigne la philosophie de la religion à la Sapienza Università di Roma. Il est également professeur invité à l’université grégorienne de Rome et dirige la revue internationale « Archivio di filosofia ». Il a entre autres publié : Logica dell’epochè. Per un’introduzione alla fenomenologia della religione (2015), Fenomenologia e pornografia (2015), Intersoggettività e mondo della vita. Husserl e il problema della fenomenologia (2003), L’altro e l’esserci. Heidegger e il problema del Mitsein (1999). Il a édité les œuvres philosophiques de Rudolf Otto en italien (2010).


Vincent Blanchet

Vincent Blanchet est docteur en philosophie et professeur agrégé à Sorbonne Université, ses recherches portent sur la pensée allemande et la métaphysique.


Fanny Valeyre

Fanny Valeyre est agrégée de philosophie et attachée temporaire d'enseignement et de recherche à Sorbonne Université. Elle rédige actuellement une thèse sur la phusis à partir de l’œuvre de Heidegger.


Dominique Pradelle

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Dominique Pradelle est Professeur de philosophie allemande contemporaine à la Faculté des Lettres de Sorbonne Université et directeur des Archives Husserl de Paris. Ses travaux portent sur la phénoménologie, la philosophie des mathématiques et l’esthétique musicale. Il a publié L’archéologie du monde (Dordrecht, Kluwer, 2000), Par-delà la révolution copernicienne (Paris, Puf, 2012), Généalogie de la raison (Puf, 2013) et Intuition et idéalités. Phénoménologie des objets mathématiques (Puf, 2020). 


Pierluigi Valenza

N.C


Rosaria Caldarone

Rosaria Caldarone est née à Palerme le 18/11/1971. Elle a traduit en italien le livre de Jean-Luc Marion Étant donné. Essai d’une phénoménologie de la donation, PUF, Paris, 1997 (Dato che. Saggio per una fenomenologia della donazione, SEI, Turin, 2001) ainsi que de nombreuses conférences données par le philosophe dans les universités italiennes. Elle est professeur de Filosofia teoretica au Département de Sciences humaines de l’Université de Palerme. Dans ses travaux, d'une orientation herméneutique et déconstructrice, la question de l'amour s'impose comme un facteur décisif pour comprendre le statut de la philosophie et pour une approche non transcendantale de la question du sujet. Parmi ces études figurent : Eros decostruttore. Metafisica e desiderio in Aristotele (il melangolo, 2001) ; Caecus amor. Jean-Luc Marion e la dismisura del fenomeno (ETS, 227) ; Impianti. Tecnica e scelta di vita (Mimesis, 2011) ; Lo scambio di figura. Tre saggi sulla somiglianza e sulla differenza (Inschibboleth, 2015) ; La filosofia in fiamme. Saggio su Pascal (Morcelliana, 2020).


Carla Canullo

Carla Canullo enseigne la philosophie de la religion à l’Université de Macerata (Italie), où elle est aussi titulaire de la chair d’herméneutique interculturelle. Elle est également titulaire de la chaire de Philosophie de la Religion à l’Istituto Teologico Marchigiano (Université du Latran). Ses recherches portent sur des questions concernant la philosophie française et, maintenant, sur la pensée des Pères Cappadociens – notamment Basile et Grégoire de Nysse. Parmi ses publications : La fenomenologia rovesciata. Percorsi tentati in Jean-Luc Marion, Michel Henry e Jean-Louis Chrétien (Torino 2004) ; (ed.) Jean-Luc Marion. Un dibattito italiano (Mimesis, Milano 2010) ; L’estasi della speranza. Ai margini del pensiero di Jean Nabert (Assise 2005). Elle a traduit en italien le livre de Jean-Luc Marion Le visible et le révélé et elle s’est occupée de la réédition de Dieu sans l’être. 


Inga Römer

Inga Römer est professeur de philosophie à l’Université Grenoble Alpes. Ses recherches portent sur la philosophie d’Emmanuel Kant ainsi que sur la phénoménologie allemande et française. Ses études les plus récentes interrogent le lien entre l’éthique et la métaphysique. Elle est l’auteur de Das Zeitdenken bei Husserl, Heidegger und Ricœur (Springer, 2010) et de Das Begehren der reinen praktischen Vernunft. Kants Ethik in phänomenologischer Sicht (Felix Meiner, 2018).


Gregory Solari

Grégory Solari est docteur en philosophie. Il est chargé d’enseignement à la Faculté de théologie de l’Université de Genève et collabore à l’axe de recherches philosophie et théologie de l’Institut catholique de Paris. Spécialiste de la philosophie de John Henry Newman, il a notamment publié Le Temps découvert, développement et durée chez Newman et Bergson (2014) et Le Cogito newmanien. Essai sur la preuve du théisme (2021).


Danielle Cohen-Levinas

Danielle Cohen-Levinas est philosophe et musicologue, professeure à la Faculté des Lettres de l’Université Paris-Sorbonne. Elle est fondatrice et responsable du « Collège des études juives et d philosophie contemporaine » (Centre Emmanuel Levinas), chercheure associée aux Archives Husserl de l’ENS-CNRS de Paris. Derniers ouvrages parus : L’impardonnable (éd. du Cerf, 2021) ; Beethoven, toujours. Trente-deux Sonates pour quel infini ? Entretiens avec Michael Levinas (éd. du Cerf, 2021).

À paraître : Une métaphysique sans logos. Richard Wagner, Absolutiser le Monde (éd. Gallimard).


Jean-Robert Armogathe

Jean-Robert Armogathe (né à Marseille en 1947), directeur d’études à l’École pratique des hautes études, membre de l’Institut, historien de la philosophie et des sciences dans l’Europe moderne. Éditeur de Pascal et de Descartes, il a dirigé l’Histoire générale de l’Église, 2 vol., Paris, Puf, 2009.


Simon Berger

Né en 1997, Simon Berger est élève à l’École Normale Supérieure. Titulaire d’un Master d’histoire de la philosophie de Sorbonne Université, ses recherches ont porté sur les interactions entre la phénoménologie de Husserl et de ses disciples et la pensée chrétienne, qui ont permis de repérer quelque chose comme un tournant théologique de la phénoménologie allemande.


Philippe Büttgen

Philippe Büttgen est professeur de philosophie des religions à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Derniers ouvrages parus : Théologie politique et sciences sociales. Autour d'Erik Peterson, Paris, Éditions de l'EHESS, 2019 (dir.) ; Foucault, les Pères, le sexe. Autour des « Aveux de la chair », Paris, Éditions de la Sorbonne, 2021 (dir.).


Philippe Capelle-Dumont

Philippe Capelle-Dumont, professeur de philosophie à l'université de Strasbourg et chercheur associé à l'université Paris-Sorbonne. Doyen honoraire de la Faculté de philosophie de l'Institut catholique de Paris, directeur de la Revue des sciences religieuses. Auteur d'une quarantaine d'ouvrages. À paraître : Politique et religion (collectif) PUF (2021) ; Le principe alliance, T. 1 Phénoménologie de l'alliance ; t. 2 Métaphysique du temps, Hermann (2021-2022).


Judith Wolfe

Judith Wolfe est professeur de théologie philosophique à l'Université de St. Andrews, Ecosse. Elle a écrit plusieurs livres sur Martin Heidegger, et elle travaille sur l'eschatologie et sur l'art dans une perspective phénoménologique.


Walter Schweidler

Prof. Dr. Walter Schweidler est titulaire de la chaire de philosophie de l’Université catholique d’Eichstätt-Ingolstadt depuis 2009. De 2000 à 2009 il fut professeur de philosophie pratique à l’Université de Bochum en Rhénanie. Centres d’intérêts et de recherches : conceptions modernes et contemporaines en éthique et en philosophie politique, philosophie du droit et théorie des droits de l’homme, phénoménologie, la philosophie de Heidegger dans le contexte des courants principaux du XXème siècle, métaphysique et critique de la métaphysique, philosophie interculturelle, bioéthique. Dernières publications : Wiedergeburt, Freiburg 2020 ; Kleine Einführung in die Angewandte Ethik, Wiesbaden 2017 ; Wittgenstein, Philosopher of Cultures (ed. w. Carl Humphries), Sankt Augustin 2017. 


Emmanuel Housset

Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud et agrégé de philosophie ; thèse sur Husserl soutenue en 1993 sous la direction du professeur Jean-Luc Marion ; HDR en 2006. Professeur d’histoire de la philosophie contemporaine à l’Université de Caen-Normandie. Attaché à l’équipe de recherche Identité et Subjectivité (EA2129) de cette Université. Dernières publications : La différence personnelle, Essai sur l’identité dramatique de la personne humaine, Editions Hermann, 2019 ; Le don des mains. Phénoménologie de l’incorporation, Lessius, Paris-Namur, 2019 ; Husserl et l’idée de Dieu, Paris, Cerf, coll. Philosophie et théologie, 2010.


Jean-François Courtine

Jean-François Courtine, professeur émérite de l’Université Paris-Sorbonne, membre honoraire de l’Institut Universitaire de France. Auteur de vingt-cinq livres. Dernières publications : Levinas. La trame logique de l’être, éditions Hermann, Paris, 2012 ; Schelling – Entre temps et éternité, histoire et préhistoire de la conscience, Vrin, Paris, 2012 ; Archéo-logique, Husserl, Heidegger, Patocka, Paris, PUF (Épiméthée) 2013.


Jean-Luc Marion

Membre de l'Académie Française (2008).

Membre de l'Accademia dei Lincei (Rome), 2009.

Docteur honoris causa de l'Université d'Utrecht, 2006.

Docteur honoris causa de l'Université Nationale San Martin (Buenos-Aires), 2009.

Docteur honoris causa de Haverford College (Pennsylvania), 2010.

Docteur honoris causa de l'Université Catholique Pàzmàny Péter (Budapest), 2011.

Docteur honoris causa de l'Université de Glasgow, 2013.

Docteur honoris causa de l'Université de Iasi (Roumanie), 2013.

Docteur honoris causa de l'Université de Bucarest (Roumanie), 2013.

Docteur honoris causa de l'Université «La Sapienza» (Rome-I), 2013.

Docteur honoris causa de l'Université Catholique d’Australie (Melbourne), 2015.